Welcome – De l’urgence de légaliser la solidarité

Catherine Coutelle, députée de la Vienne, assistait en soirée hier mardi à une avant-première du film « Welcome » en présence du réalisateur Philippe Lioret, de l’acteur Vincent Lindon, d’un co-scénariste et de plusieurs acteurs.

Touchée par cette œuvre qui fait écho au constat quotidien du traitement inhumain de sans-papiers et de ceux qui les aident, Catherine Coutelle a pris l’initiative d’une réaction du groupe socialiste de l’Assemblée Nationale. Notamment sur le problème dénoncé des sanctions prononcées envers ceux qui aident les personnes en situation irrégulière.

Alors qu’elle prenait l’avion en début d’après-midi, la députée n’a pu poser la question d’actualité au gouvernement. Le sujet a donc été relayé par une autre députée du groupe socialiste avant qu’un communiqué que vous pourrez lire ci-dessous ne réaffirme la volonté du groupe de faire évoluer la loi sur ce point.


 

COMMUNIQUE DU GROUPE SOCIALISTE, RADICAL ET CITOYEN – ASSEMBLEE NATIONALE – 11 MARS 2009

 

Le remarquable film « Welcome » est un beau témoignage de l’esprit de solidarité de ces milliers d’anonymes qui tentent de soulager la misère des migrants sans droit de séjour, délaissés par les pouvoirs publics.

Il rappelle également la nécessité de changer une loi absurde qui confond, sous l’incrimination d’aide au séjour irrégulier, ces gestes de solidarité humaine avec la vénalité des réseaux de passeurs.

Le ministre de l’immigration, M. Besson, ment quand il affirme que cette loi n’est pas appliquée envers ces hommes et femmes qui aident les migrants par humanité. Des condamnations sont prononcées et la peine est inscrite à leur casier judiciaire.

Dès lors qu’une loi hésite entre l’injustice et l’inapplicable, il faut la modifier.

Le groupe socialiste déposera une proposition de loi visant à limiter les poursuites à l’aide au séjour irrégulier à des fins lucratives. Ainsi des gens de cœur ne se retrouveront plus dans le même sac pénal que des réseaux criminels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *