Violence scolaire – Communiqué du groupe socialiste

Communiqué de Presse du Groupe Socialiste, Radical, Citoyen à l’Assemblée Nationale

Lors de la séance des questions au gouvernement du mercredi 27 mai, le ministre de l’Education nationale n’a pas souhaité répondre à notre demande de créer un corps de surveillants des établissements scolaires pour prévenir la violence dans les établissements scolaires. Ces personnes pourtant apporteraient un véritable soutien pour les enseignants et les personnels, aujourd’hui trop souvent exposés à cette violence.

En guise de réponse, le ministre ment et s’affole. Il ment en prétendant avoir créé des postes de personnel encadrant, car depuis 2002 les gouvernements successifs ont supprimé 24 300 postes de surveillant et plus de 20 000 postes d’aide éducateur. Contrairement aux chiffres annoncés par Xavier Darcos, ni les maîtres d’internat surveillant d’externat, ni les emplois jeunes n’ont été remplacés totalement par les assistants d’éducation et des emplois de vie scolaire. De par leur nombre, les postes créés sont inférieurs à ceux supprimés. De plus, le statut des assistants d’éducation et celui des emplois de vie scolaire (EVS) sont moins attractifs, précaires et moins bien rémunérés.

Il s’affole en répondant à côté de la question et en comparant la politique éducative à la politique de sécurité routière !

Devant ses échecs patents, le ministre gesticule en présentant un troisième plan de lutte contre la violence en milieu scolaire. Il évoque tous azimuts la création de brigades de police spécialisées, la mise en place de portiques ou de fouilles aux entrées des établissements. Une telle politique n’empêchera en rien la violence en milieu scolaire et instaure un climat répressif à l’école, et donc rajoute à la violence, au détriment d’une politique de prévention et de présence d’adultes en nombre suffisant.

Encore une fois, le ministre à défaut de proposer des actions efficaces ne traite le sujet que par une mauvaise communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *