Une radicalisation inacceptable des « anti-mariage pour tous »

mariagepourtous

Depuis mercredi, le projet de loi dit « Mariage pour Tous » est revenu dans l’hémicycle. Après un premier vote largement favorable à l’Assemblée Nationale comme au Sénat, cette nouvelle lecture intervient, pour Catherine Coutelle, « dans un climat de radicalisation intolérable des opposants et de libération de la parole homophobe inacceptable dans notre démocratie ».

Ces dernières semaines, des événements plus honteux les uns que les autres se sont accumulés : agressions homophobes dans les Xe et XIXe arrondissements de Paris ainsi qu’à Lille, saccage du siège de l’Inter-LGBT, menaces directes contre Caroline Fourest en déplacement à Nantes, et contre Erwann Binet, rapporteur du texte, empêché par des partisans des « Jeunesses nationalistes » de tenir une conférence à Saint-Étienne.

Ces actes de « terreur idéologique » comme l’a rappelé Harlem DÉSIR, Premier Secrétaire du Parti Socialiste, « montrent que toutes les limites de la loi et de la raison ont été dépassées par certains opposants au mariage pour tous » et que « les ambiguïtés et les silences de la droite ont encouragé ces débordements ». En effet, comment comprendre qu’aucun responsable de l’UMP ne condamne ces actes d’une extrême violence ?

Pourtant le débat démocratique a eu lieu : 6 mois se seront écoulés entre la présentation du texte en Conseil des Ministres et le vote définitif du texte, 100 heures de débats à l’Assemblée Nationale, 50 heures au Sénat. Avec ce texte, la majorité présidentielle prend toute sa responsabilité ; elle reconnait enfin l’égalité entre les couples devant le mariage, elle sécurise juridiquement des milliers d’enfants. Quant à l’opposition, la députée de la Vienne juge qu’elle « fait encore une fois le choix de l’obstruction : répétition des mêmes arguments et des mêmes amendements, mensonge sur la légalisation de la GPA, négation de l’existence et de la réalité des couples homosexuels aujourd’hui en France ».

Avec ce nouveau calendrier, le texte ouvrant le mariage aux couples de mêmes sexes, aura force de loi avant l’été. Catherine Coutelle s’en félicite, tout comme l’ensemble des députés de la majorité, souhaitant maintenant « concentrer le travail législatif sur d’autres textes et les efforts de la majorité parlementaire sur la lutte contre la précarité et contre toutes les inégalités ».

 

2 commentaires

  1. L’atmosphère qui règne au Parlement et dans la rue est antidémocratique et inquiétant à la veille d’un mois de mai qui s’annonce troublé par de nombreuses manifestations

    Répondre
  2. Bonjour
    Je ne comprends pas que des « Députés » en viennent à se taper sue la figure parce qu’ils ne sont pas d’accord avec la loi « Mariage pour tous » ! Quelle triste image du parlement ! Je pensais que ces personnes élues pour nous représenter sauraient garder raison. Curieusement la droite reste muette sur ce sujet, comme sur toous les sujets sensibles. Ils n’ont que la « culture du Chef » qu’ils suivent aveuglément. Comme leur « chef actuel » est auto programmé on en voie le résultat. Je suis scandalisé
    Cordialement. Marc MEYER

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *