Un an : triste anniversaire… pour les femmes !

Mon intervention cet après midi lors des questions au gouvernement :


Monsieur le président,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Cher(e)s collègues,

Ma question s’adresse à Monsieur le Premier Ministre.

Au bout d’un an, la politique menée par le Président de la République ne sert qu’à payer le paquet fiscal.

Et quand « les caisses sont vides! » (je cite Monsieur le président), les femmes sont les premières victimes de votre politique.

Vous n’avez plus les moyens d’appliquer votre politique d’égalité. Le président de la République avait pourtant déclaré vouloir « appliquer à tous les niveaux et dans toutes ses dimensions : salaires, responsabilité, reconnaissance sociale, l’exigence d’égalité ».

Ces exigences ont été rappelées lors de la conférence sur l’égalité des salaires par Monsieur Xavier Bertrand, Ministre du Travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité… Mais pas du Droit des Femmes. Cet intitulé est passé à la trappe dans votre gouvernement, est-ce une erreur ? Je ne le pense pas.

A deux mois de la présidence française de l’Union, la marche vers légalité recommandée par l’Europe est en panne ici.
La France fait toujours figure de très mauvais élève .

Les femmes sont les premières victimes de vos politiques :

les écarts de salaires sont toujours de 40 % entre hommes et femmes si l’on compte les emplois précaires.
les femmes attendent toujours la revalorisations des petites retraites, « de 25% » avait promis Monsieur le président !
les femmes sont les premières à occuper les emplois précaires : temps partiels subis, CDD, horaires contraints,
la baisse du pouvoir d’achat qui atteint tous les français touche particulièrement les familles mono-parentales.

Premières victimes des paupérisations, les femmes vont-elles attendre encore longtemps les promesses du président ?

Vous leur donnez de biens mauvais signaux : plus de ministère, pas de budget lisible pour l’action en faveur du Droit des femmes, et maintenant le démantèlement des Services au droit des femmes, tant au niveau central que local.

Pour que la France rattrape enfin son retard, il faudrait une politique forte et ambitieuse. Nous ne voyons rien !!

Qu’avez vous à proposer à toutes celles qui ne sont pas concernées par les promesses et par les réformes de votre gouvernement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *