Taxe sexiste : la Délégation aux droits des femmes poursuivra le travail

COMMUNIQUE

___

CATHERINE COUTELLE
Députée de la Vienne,
Présidente de la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale

Taxe sexiste : la Délégation aux droits des femmes poursuivra le travail

Hier, Pascale Boistard, Secrétaire d’État chargée des Droits des femmes et Martine Pinville, Secrétaire d’État chargée de la Consommation, ont adressé au Parlement et à la Délégation aux Droits des Femmes (DDF) de l’Assemblée Nationale, le rapport sur « les différences de prix entre certains produits et services selon le genre ».

En tant que Présidente de la Délégation aux Droits des Femmes, j’avais souhaité introduire par voie d’amendement au Projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques que cette étude soit transmise au Parlement avant la fin 2015. L’engagement est tenu ; je m’en félicite.

Si l’étude des produits (rasoirs, crèmes hydratantes, déodorants) et services (dépanneurs, déménageurs, serrures) sélectionnés, ne permet pas de tirer une conclusion globale, le rapport atteste cependant de l’existence d’inégalités pesant sur les prix, conséquences d’un marketing différencié pesant différemment sur le pouvoir d’achat des femmes et des hommes. Comme l’indique la conclusion du rapport : « la segmentation des marchés en produits plus spécifiquement adressés aux femmes ou aux hommes au-delà d’entretenir les stéréotypes, sont à l’origine d’un surcoût (achats de plusieurs produits, différenciation produisant un prix supérieur) ».

Par conséquent, le Gouvernement a décidé de poursuivre le travail, en concertation avec les acteurs concernés (associations, fabricants, distributeurs). La Secrétaire d’État Martine Pinville a annoncé qu’elle saisira prochainement le Conseil national de la consommation (CNC) afin qu’il constitue un groupe de travail chargé d’étudier l’impact des stratégies mercatiques sur l’égalité entre les femmes et les hommes. Les travaux seront remis d’ici l’été 2016.

Je salue cette démarche essentielle alors que les femmes sont soumises à des inégalités, notamment professionnelles et salariales, qui pèsent sur leur pouvoir d’achat et les exposent davantage à la précarité.

Dans les mois à venir, la Délégation aux droits des femmes prendra toute sa place dans les travaux lancés par le CNC et se tient à la disposition du groupe de travail pour préciser ses attentes et apporter son expertise.

1 commentaire

  1. Que pensez vous des sites de rencontres gratuit pour les femmes ou les entrée en boite et dans des soirée gratuite pour les femmes? Que pensait vous du site « adopteunmec.com » avec pour logo un homme dans un caddie, qui n’a aucun problème, ce qui n’aurait pas était la même chose si il se serait appeler « adopteunemeuf.com » avec une femme dans le caddie ? Nous aussi, nous avons des inégalité, mais bon, nous somme des hommes, donc ont s’en fout? hein!! Et pour ce qui est des salaires, ce serait vrai, si TOUTES les femmes toucher moins que les hommes, hors c’est complètement faux, et dans certain cas, c’est juste de la logique, le foot par exemple, si un gars touchent un plus gros salaire qu’une footballeuse, c’est parce que’il rapportent beaucoup plus a son club, un maillot de Zlatan, emmène plus d’argent que n’importe quel joueuse du PSG!! Combien de fois j’ai emmener des CV sans réponse, parce que l’entreprise engager que des femmes, comme pour garder des enfants par exemple, nous ont a pas le droit, femme au foyer ça passe « c’est le plus beau métier du monde » ou « c’est un vrai travaille » , homme au foyer c’est « c’est elle qui tient la culottes » ou « il se fait entretenir » ou « fainéant » , une femme peut porter des vêtement comme des pantalon, des basket avoir les cheveux long ou court, un hommes en jupe avec des talon, tout de suites ça passe moins bien, mais voila, comme d’hab, nous les hommes ont a « trop de la chance » je ne salut pas la dictature feministes, qui ne vaut pas mieux que les macho !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *