Toute la société doit se mobiliser contre les violences conjugales

Communiqué de Catherine Coutelle
Députée de la Vienne
Présidente de la Délégation de l’Assemblée nationale aux droits des femmes

Deux femmes tuées sous les coups de leur conjoint dans la Vienne

A Avanton et Aslonnes, deux crimes atroces ont été perpétrés ces derniers jours. Mes pensées vont avant tout aux enfants, parents, proches, témoins et victimes de l’insoutenable. La justice devra faire toute la lumière pour que les sanctions soient à la hauteur des responsabilités.

Ces faits tragiques nous frappent d’autant plus qu’ils sont proches de nous. Mais ils nous rappellent qu’en France, une femme meurt encore tous les trois jours sous les coups de son conjoint et que les violences conjugales restent prégnantes. Oui, nous avons pu saluer la régression en France en 2013 des décès de personnes qui en sont victimes, très majoritairement des femmes ; pour autant, cette violence qui brise des vies et des familles reste trop répandue.

Toute la société doit se mobiliser contre les violences conjugales. C’est un combat permanent, c’est un combat qui doit toujours être renforcé et qui appelle une formation poussée de tous les acteurs impliqués en particulier dans la chaîne de prévention. Mais cela passe aussi par l’attention de chacune et chacun aux signes d’une intolérable maltraitance, pour y mettre un terme.  Chacun de ces drames est un drame de trop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *