Revirements

« C’est plus Sarkozy, c’est … Sarcule », titre le Canard ce matin. Pas si sûr…
Derrière les messages contradictoires, les demi-renoncements, se cache une vraie tactique du pouvoir. Faire semblant de respecter la trêve des confiseurs avant l’heure, se montrer attentif aux protestations pour accélérer parallèlement les réformes, jouer de la cacophonie gouvernementale pour contenter chaque camp… les ficelles paraissent usées.
Toujours est-il que ces dernières heures, beaucoup des informations qui me sont parvenues pouvaient être, dans un premier temps, interprétées comme des reculs.

Sur le dimanche, la loi est réécrite, réajustée. Peu de changements importants à bien y regarder. Un constat tout de même : la loi s’écrit désormais… à l’Elysée ! Nous sommes au bout de la logique institutionnelle de Nicolas Sarkozy. Concentration des conseillers à l’Elysée, mépris ou affaiblissement des ministres… le tout pour piloter l’ensemble de la politique intérieure. La loi sur le travail dominical vient donc d’être corrigée … par le président de la République ! qui sans, solliciter le gouvernement, propose un texte modifié à l’Assemblée Nationale. Il est déjà difficile dans le rythme législatif auquel nous sommes contraints de bien étudier les projets, mais cette fois, le texte n’est même pas soumis en commission. Nous avons quelques heures pour nous l’approprier et en débattre. Les députés de la majorité n’ont d’ailleurs eu que peu d’avance sur nous.

Sur la demi-part fiscale supplémentaire pour les parents isolés, c’est par la démocratie que la proposition a pu être contrée. Après un vote favorable du Sénat, c’est en Commission Mixte Paritaire, à une voix près qu’a pu être maintenu cet avantage pour les parents seuls ayant élevé des enfants.

Les lycéens en lutte depuis plusieurs semaines contre la réforme du lycée ont obtenu une maigre victoire : le report de la réforme. Mais, quelque soit la position des uns et des autres, force est de constater que ce report n’était absolument pas leur demande. Ils veulent une AUTRE réforme, ils contestent plusieurs points de celle annoncée et ne peuvent donc se satisfaire de son application en 2010, pas plus ni moins qu’à la rentrée 2009. Le ministre Xavier Darcos doit accepter de réouvrir le dialogue avec l’ensemble des acteurs concernés par l’avenir du lycée.

Enfin, localement, la mobilisation contre la fermeture annoncée du CREPS de Boivre (Vouneuil/Biard) a porté, en partie, ses fruits puisque cette fermeture ne nous est plus confirmée. Mais c’est un sursis plus qu’un sauvetage pérenne. Toutes les questions doivent être posées et le financement étudié pour assurer l’avenir de ce lieu sportif sur notre territoire et des emplois qu’il représente.

A quelques jours de Noël, une drôle d’ambiance plane donc. La communication politique brouille le message au lieu de rendre lisibles les réformes et leur sens. Personne ne sait plus bien à quelle sauce il sera mangé en 2009. Aucune inquiétude n’est levée. Bien, au contraire, les fêtes commencent alors que les françaises et les français ont une boule au ventre, devant les difficultés personnelles et professionnelles 2009. La responsabilité de Nicolas Sarkozy est lourde. Reste à savoir dans quelle limite cet ensemble anxiogène n’est pas voulu par le pouvoir en place.

5 commentaires

  1. marie-françoise del degan
    18 décembre 2008 à 22 h 15 min

    Bravo aux députés PS qui ont fait le "buzz" ( comme disent les jeunes !) ces jours derniers , en utilisant les armes de la communication visuelle : "ORTS" bonne idée, très visible, et la soirée agitée sur le travail le dimanche où, grâce à votre pugnacité (on a vu qu’à droite il n’y avait pas grand monde) , vous avez fait plier Copé… Continuez, ce style "parle" aussi à la jeunesse. Vous passez au zapping … Et en plus, ce n’est pas triste, c’est aussi renvoyer un peu de leur ridicule à la droite sarkozyste. Ne lâchez rien !!!

    Répondre
  2. Le PS gêne Copé c’est bon .Ce monsieur ne connait pas le mot opposition car il faudrait que la Gauche aille dans son sens et lui propose des idées en plus de celà.Il oublie que c’est l’UMP qui a désiré prendre les rênes du pays donc le rôle du PS est de combattre ce qui peut nuire au pays et aux salariés Français.Je trouve qu’actuellement c’est du bon PS et en général de la bonne Gauche que l’on a .Même les médias serviles ne s’y retrouvent plus .Alors, il faut continuer à déstabiliser cet UMP arrogante et imbu de son pouvoir .

    Répondre
  3. Probablement hors sujet mais qu’il est triste d’entendre par le président du groupe PSE au parlement européen que la présidence SARKOSI est un succés au plan écologique , alors qu’ils n’ont simplement actés des décisions prises depuis 2007 et qu’ un recul net est constaté entre les intentions initiales et les conclusions……

    Répondre
  4. Une nouvelle étonnante info trouvée dans le Marianne du 20/12/2008 page 36
    BEZIERS
    OUVERTURE A SENS UNIQUE A L’UMP
    sARKOSY et les siens daubent ,sur<< l’opposition systématique>> des socialistes .Mais malheur à un élu UMP qui ,s’échappant du carcan partisan ,approuverait la gestion d’un élu socialiste.Ca vient d’arriver à Gérard Gautier.Ce conseiller général UMP a cru bon ,en << gestionnaire responsable>> de voter le budget d’André Vézinhet ,le président PS du conseil général de l’Hérault.La sanction est tombée illico :Raymond Couderc ,maire de Béziers ,président de la fédération UMP ,a engagé contre le traîte une procédure d’exclusion.
    L’OUVERTURE ,OUI ,MAIS A SENS UNIQUE .

    Répondre
  5. Nous avons un président dispendieux mais qui nous annonce tranquillement que nous allons souffrir en 2009.Mais cela ne le gêne pas le moins du monde de vivre sur un train de vie de super nanti en évitant de donner l’exemple en diminuant son train de vie .Dans le canard du 31/12/008 page 2 un encart m’a fait grogner . Je dirai plutôt << gueuler>> voici ce qu’il dit :
    ENCORE UNE RALLONGE POUR L’ELYSEE
    Avant de s’envoler buller au Brésil. sARKO a joué les petits papas Noël. Il a fait distribuer à tous ses collaborateurs du château ( + de 1000 personnes ) un paquet cadeau tout blanc comprenant notamment une bouteille de champagne de la cuvée <<Diamant>> du groupe Heisieck & Co. Prix de la boutanche 40 €(x1000 personnes ).Merci pour eux .
    Au début du mois , sARKO s’est également offert une jolie surprise :il a accordé une rallonge de crédit à l’Elysée : 9.2 millions d’ € d'<< autorisation d’engagements>> ( sans plus de précisions). D’ordinaire ,cette rallonge est inscrite dans un collectif budgétaire VOTE PAR LE PARLEMENT. Cette fois ,elle a fait l’objet d’un décret cosigné par Woerth et Fillon . Un décret ,c’est plus discret. Mais ça ne passe pas non plus inaperçu. La preuve !
    J’espère que la Gauche à l’assemblée va demander des comptes .Pas d’argent pour les SDF , les logements ,pour l’Hopital,pour l’éducation mais là comme pour les banquiers ont en trouve .Bizarre ,non.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *