Retraite des femmes

Catherine Coutelle s’est adressée il y a quelques instants au Premier Ministre lors de la séance des questions au gouvernement pour l’interpeller sur la retraite des femmes.

Vous trouverez ci-après le texte de son intervention.


 

Merci Monsieur le Président.
Ma question s’adresse à Monsieur le Premier Ministre.
J’y associe ma collègue Pascale Crozon.

Monsieur le Premier Ministre,

En 2008, la délégation « aux droits des femmes » vous alertait, dans un rapport adopté à l’unanimité, sur les « retraites des femmes ».

Le Conseil d’Orientation des Retraites a souligné que les plus pénalisés par vos réformes étaient « les carrières courtes et les bas salaires »… c’est-à-dire … les femmes !

En France, alors qu’elles sont massivement sur le marché du travail, elles ont encore une retraite inférieure de 40% à celle des hommes !

Les raisons en sont connues :
– des écarts salariaux de 27%
– des emplois précaires, à temps partiel
– des interruptions de carrière, pour raison familiale
– le chômage
– et le calcul de la pension sur les 25 meilleures années, qui les pénalise très fortement

Mais cette réalité, vous semblez l’ignorer, vous ne l’évoquez jamais !
Pire ! Dans votre campagne de communication, vous affirmez que :
« La pension moyenne d’un retraité est de 1400 euro par mois »

Pourquoi vous ne rajoutez pas, que :
– la pension moyenne d’une retraitée, est de 826 €
-que pour avoir une pension à taux plein, la moitié des femmes doivent partir à 65 ans

Alors, celles qui nous regardent et qui nous écoutent sont inquiètes.
Les signaux que vous envoyez sont tous négatifs.

Par les mesures que vous envisagez, en 2020, elles devront, après votre réforme, travailler jusqu’à 67 voire 68 ans !
DITES LEUR, Monsieur le Premier Ministre !

Dans le même temps, vous grignotez les droits acquis par les femmes, droits familiaux et conjugaux qui compensent ces inégalités :
– la majoration pour 2 enfants …elle a diminué !
– la demi-part fiscale pour les femmes seules… elle est supprimée !
– la reversion… elle est devenue aléatoire !

Dans les 14 engagements du gouvernement transmis aux partenaires sociaux, aucun ne concerne les femmes !
Elles sont, Monsieur le Premier Ministre, les grandes oubliées.
Et ce n’est pas la table ronde organisée hier, qui y changera quelque chose.
Alors que vous distillez des informations sur la réforme à venir, pour tester les réactions des français, testez donc les réactions des françaises.

Je ne vous pose qu’une question : Quelle retraite pour les femmes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *