Rentrée scolaire

Catherine Coutelle députée de la Vienne, dénonce les conséquences inévitables des mesures prises dans l’Education Nationale ces derniers mois.
Les suppressions de classes, la modification précipitée et sans concertation du rythme scolaire, le projet de loi de service minimum à l’école, etc… fragilisent l’Ecole de la République et découragent ceux qui s’y engagent.

Le jour de leur reprise, l’ensemble des directeurs et directrices d’écoles de la 2ème circonscription de la Vienne ont reçu un courrier de la députée leur adressant tous ses encouragements. « Vous êtes vecteur de lien social, acteur de la lutte contre les inégalités. Votre responsabilité est grande car vous façonnez la société de demain. Voilà pourquoi vous devez être soutenus par des choix politiques clairs. » (courrier complet à la suite)

En ce jour de rentrée scolaire, Catherine Coutelle s’est rendue à l’école de Nieuil l’Espoir aux côtés des parents d’élèves mobilisés puis a rendu visite aux professeurs et personnels des écoles de Poitiers : Tony Lainé (élémentaire et maternelle), maternelle des Minimes, Ernest Perrochon, Evariste Gallois, Saint Exupery.

Elle a fait part à l’inspectrice d’académie de sa volonté de voir se confirmer les ouvertures de classes dans ces écoles, nécessaires à des effectifs permettant un accueil optimal des élèves, en zone d’éducation prioritaire et en maternelle notamment.

L’école publique, garante de la réussite du plus grand nombre, suppose des moyens. Catherine Coutelle souhaite que l’ensemble de la société soit mobilisée aux côtés de la communauté éducative et s’affirme plus que jamais vigilante et combative face à la politique du gouvernement dans ce domaine.

 

 

(lettre de Catherine Coutelle)

Mesdames, Messieurs les directeurs et directrices d’école,

En cette rentrée, je tenais à vous faire part de mes encouragements et vous souhaiter une excellente année scolaire.

La mission qui vous est confiée est exigeante. Elle doit conduire tous les élèves à un épanouissement personnel et citoyen, et détermine leur avenir.

Les directeurs et professeurs des écoles remplissent des fonctions essentielles au bon fonctionnement de la collectivité. Vous êtes vecteur de lien social, acteur de la lutte contre les inégalités. Votre responsabilité est grande car vous façonnez la société de demain. Voilà pourquoi vous devez être soutenus par des choix politiques clairs.

Les difficultés rencontrées dans l’exercice de vos fonctions sont dues au manque de moyens. Dans ce contexte, l’année 2007-2008 a connu un mouvement de contestation, traduisant le malaise de la communauté éducative face aux fermetures de classes et d’écoles qui interviendront à la rentrée, la saignée se poursuivra d’ailleurs au cours des prochaines années.

Ces suppressions remettent en cause l’égalité des chances que nous défendons. Face à cette politique de démantèlement programmé de l’école de la République, je souhaite rappeler mon attachement au service public de l’Education nationale. Les moyens dilapidés dans le cadre de la loi en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat en juillet 2007 font aujourd’hui cruellement défaut, notamment pour l’école.

Xavier DARCOS a aussi fragilisé l’école publique par des décisions autoritaires, prises sans concertation. La précipitation et l’amateurisme sur la semaine scolaire ou sur les programmes, viennent renforcer les inquiétudes, décourager ceux qui s’engagent pour l’école, déstabiliser notre système public d’éducation.

Avec les maires de la 2ème circonscription de la Vienne, j’ai eu l’occasion, à plusieurs reprises, de porter la voix des acteurs éducatifs sur le terrain et de défendre des choix alternatifs à ceux du gouvernement. Cette mobilisation a payé dans certains cas.

Mon devoir de parlementaire est de défendre les partenaires de la communauté éducative pour assurer la réussite de tous les élèves. Cette ambition va à l’encontre de la politique de ce gouvernement. Je veux vous assurer de ma vigilance et ma détermination pour que, dans la société de la connaissance que je souhaite, la Nation soit toute entière mobilisée à vos côtés.

En vous renouvelant tout mon soutien et mes encouragements, en espérant que la rentrée 2008 se déroule dans de bonnes conditions, je vous prie de croire, Mesdames, Messieurs les directeurs d’école, à l’assurance de mes salutations distinguées.

 

Catherine Coutelle

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *