Prostitution : la loi est là notamment pour protéger les femmes victimes

COMMUNIQUE

Catherine Coutelle
Députée de la Vienne,

Présidente de la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale

Prostitution : la loi est là notamment pour protéger les femmes victimes

La Nouvelle République – Centre Presse fait état dans son édition du jour de l’enquête de grande ampleur en cours à Poitiers contre celles et ceux qui exploitent des femmes par la prostitution.

Je tiens d’abord à souligner, pour être précise, qu’avec la loi du 13 avril 2016 dont je suis co-auteure, les personnes prostituées ne sont désormais plus des coupables : avec la fin du délit de racolage, elles sont reconnues comme des victimes.

Ce n’est pas une procédure contre les personnes prostituées qui est en cours : c’est une enquête pour démanteler les réseaux mafieux qui exploitent des êtres humains en les obligeant à se prostituer. En la matière, la discrétion et le silence sont précieux pour être efficaces. Par nature, ces réseaux vivent dans l’ombre et de l’ombre. Tout éclairage malheureux peut mettre à mal un patient édifice de démantèlement. Je souhaite que ce travail aboutisse sereinement, et vite.

Je me félicite aussi de la priorité mise par la Préfecture de la Vienne sur l’application de la loi nouvelle cette année. Ce qui est capital, c’est de permettre aux victimes de sortir de la prostitution, avant ou après les démantèlements. Dans la Vienne le CIDFF est désormais référent pour le « parcours de sortie » des personnes prostituées. La mise en place annoncée en mars de la Commission départementale, qui permettra de coordonner les travaux de tous les acteurs impliqués dans l’application de notre loi, services de l’Etat, travailleurs sociaux et associations, est en effet urgente.

La question n’est pas de faire disparaître la prostitution de notre vue : le but, et l’honneur du pays des droits humains, c’est de mettre fin à un esclavage millénaire et inacceptable, dans la rue comme ailleurs, et de créer les conditions d’une nouvelle vie libre et sans entraves immondes pour des femmes qui n’ont jamais rêvé d’être prostituées, quoiqu’en pensent certains. La loi est là notamment pour protéger les victimes : elle commence à porter ses fruits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *