Premiers jours de Fillon-1

Le gouvernement 1 de Fillon n’a que quelques jours. C’est déjà assez, à mon sens, pour éclairer le vote de dimanche prochain.

Droite et gauche, c’est pas pareil !

A ceux qui parfois s’interrogent sur les différences politiques de droite et de gauche, les premières mesures Sarkozy apportent une réponse.
La suppression de la carte scolaire est exemplaire de la vision d’une société inegalitaire. Elle va exactement à l’opposé de la création des Z.E P par les socialistes qui avaient ainsi montré leur volonté de rattrapage des inégalités. La decision de Sarkozy-Darcos vise au develloppement séparé et au refus de la mixité sociale.
L’école de la République et celle de la « majorité presidentielle » ce n »est vraiment « pas pareil » !
La franchise médicale est le deuxième exemple. La Gauche a créé la CMU pour les plus défavorisés (certains médecins qui ont oublié le serment d’Esculape la refusent parfois!!). La droite, après avoir favorisé les dépassements d’honoraires, s’apprête à faire payer à tous – y compris aux plus pauvres – une franchise médicale. Cette mesure pénalisera ceux qui, ne pouvant avancer 10 ou 20 euros, reporteront leur consultation au détriment de leur santé.
Celui qui s’est réclamé de Blum et de Jaurès a vite démontré la vanité de ses engagements.

OUVERTURE ET DOMAINE RESERVE

Pour le prix de leur conversion, les ministres ex centristes et ex socialistes ont reçu des portefeuilles importants : la défense nationale et les affaires etrangeres. Marché de dupes étonnant pour des hommes politiques expérimentés.
Qui fera croire que le Président de la République se dessaisira de son domaine « réservé » (reconnu sous la Vème République) au profit de ces nouveaux venus dans le camp présidentiel. Il semble, au contraire, que le nouveau chef de l’Etat étende son pouvoir au delà des limites habituelles. Un jour, le ministre des affaires étrangères sera amené à choisir entre la politique « d’identité nationale » et les respects des valeurs qui ont donné leur sens à ses actions passées.

6 commentaires

  1. Bonjour Madame,
    A la lecture de ce message, on perçoit combien la gauche n’a toujours pas compris qu’elle était en décalage avec la volonté du peuple. La CMU, les Français ont en assez. Ils ont rejetés clairement l’assistanat. Ils ont rejetés également les 35 heures.
    Pour résumer, les Français ont été convaincus par M. Sarkozy.
    Il est temps que le parti socialiste fasse l’aggiornamento de sa doctrine, qu’elle se reconnaisse et s’assume pleinement social-démocrate. Bref, qu’elle cesse de s’enferrer dans ses vielles lunes qu’elle nous ressort à chaque campagne. On a bien vu au cours de la "magnifique" campagne de Mme Royal que les socialistes ne comprennent plus le monde dans lequel nous vivons: celui de la mondialisation qui implique d’aider les plus défavorisés à s’y insérer le mieux possible comme dirait Tony Blair. M. Fillon a pointé juste lorsqu’il a dit que la gauche avait perdu la bataille des valeurs.
    En tout état de cause, le PS a besoin:
    1) de commencer par reconnaitre sa (lourde) défaite sans quoi de ce qui découle ne pourra se faire (rappel : 47-53, il n’y a pas photo !)
    2) de revoir sa doctrine pour entrer de plain-pied dans le XXI° siècle
    3) de faire du PS un parti résolument social-démocrate
    4) de renouveller son "personnel" politique, en mettant notamment sur le devant de la scène des personnes issues de la diversité
    5) de régler une fois pour toutes son problème de leadership (à mon sens, il faudrait écarter Mme royal qui est plus un problème qu’une solution)
    6) qu’il sorte de ce sectarisme ("je n’aime pas les riches, j’en conviens" (F. Hollande) ou bien le "tout sauf Sarkozy" brandi par la candidate)

    Autant dire que cela prendra du temps, tant la situation est complexifiée par Mme Royal, qui a une ambition démesuré (elle n’est pas faite pour le job de présidente de la République !)
    Comprenez que je ne puisse pas donner ma voix à un parti avec un projet aussi peu crédible, totalement déconnecté des réalités et si coûteux (rachat d’EDF par l’Etat…). C’est pourquoi je voterai pour M. Chamard.
    Benoît

    Répondre
  2. Il conviendrait également de se rendre compte de la réalité des réformes proposées par le nouveau gouvernement. Je n’ai pas la prétention de répondre par les chiffres précis, ce que feront très bien les actifs de la campagne de Catherine Coutelle. La droite semble en fait définitivement renier les principes de solidarités acquis au fil des années. Joli coup, la droite décomplexée ! Pour information : la "franchise" (mot assez oxymorique s’il en est quand on voit à quoi il se rapporte !) de 100 euros comme annoncé (demandons à un allocataire s’il est capable de payer 100 euros supplémentaire pour les soins…) ne réglera en aucune manière le déficit de la sécurité sociale. Les Français n’ont pas été convaincus par Sarkozy (enfin si, il y en a) mais mystifiés (depuis quand peut-on choisir ses heures supplémentaires ?).
    Enfin :
    1) Personne va nier la défaite des socialistes aux dernières élections.
    2) et 3) (parce qu’en gros c’est la même chose) Le congrès sert à ça et se fera en son temps. Il ne sert à rien de se poser autant de questions de fons en trois semaines entre deux élections nationales. Du sérieux !
    4) Pour information, l’UMP présente 15 candidats "issus de la diversité", le PS n’a pas à donner de leçons sur ce point car il y a du progrès à faire, mais la droite n’en a certainement pas à en donner !
    5) Il y a quelque chose de bien au PS, c’est la démocratie. Quand vous pourrez élire votre candidat en ayant un choix autre que lui ou un bulletin blanc, vous nous rapellerez.
    6) "Mes adversaires soutiennent les voyous, les délinquants et n’aiment pas la république". Sectarisme ?

    Répondre
  3. Non, Benoît, tout n’est pas si simple.
    Oui, les électeurs de la 2ème circonscription de la Vienne ont largement donné leur confiance à Ségolène Royal avec plus de 54% au second tour
    Oui, nos concitoyens s’interrogent sur ce gouvernement qui la même semaine annonce la franchise médicale et les allégements fiscaux pour les plus riches qui se verront par ce tout de passe passe exonérés d’ISF
    Oui, tous les jours, sur le terrain nous rencontrons des électeurs qui veulent autre chose que le modèle de société que nous prépare N.SARKOZY.
    Alors, peut-être donnerez vous votre voix à un autre candidat, mais ils seront nombreux ceux qui résolument s’engageront pour Catherine Coutelle !

    Répondre
  4. Est-il bon de rappeller que nous sommes un des derniers pays de l’UE à avoir encore l’ISF ? Regardez, même la Suède, certes pays dirigé par un premier ministre de centre-droit, a aboli cet impôt car le poids de la fiscalité commençait à y devenir trop lourd. Cette décision n’a pas crée de tollé dans ce pays pourtant fortement social-démocrate.
    Je crois qu’il faut comprendre que cet impôt fait fuir des personnes susceptibles de créer de l’emploi sur notre territoire. Aussi, quand bien même cet impôt est dit de "solidarité", on ne peut pas dire qu’il contribue à lutter efficacement contre la pauvreté et surtout contre le chômage. Les statistiques sont là, hélas.
    Selon moi, il est temps de retourner le problème. Pour lutter contre la pauvrété, les inégalités, il faut remettre les gens au travail. C’est bien beau de dire qu’il faut lutter contre les inégalités, en attendant nous avons un des taux chômage le plus élevé d’Europe. De plus, le chômage est un facteur d’inégalités. ainsi, battons nous pour réduire le chômage et ainsi nous commençerons à réduire bien des inégalités.

    Aussi, arrêtons ce fantasme avec "les patrons-voyous". Evidemment qu’il y a des gens qui abusent du système (je pense bien entendu à EADS), mais tous les patrons ne sont pas des voyous, loin de là et fort heureusement. Rappellons que nous avons une justice pour traiter ces délits.
    Et puis, les "riches", qu’ont-ils fait pour être voué aux gémonies ? Les socialistes ont vraiment un drôle de rapport avec l’argent. Regardez le "couple" Hollande-Royal qui "n’aiment pas les riches" mais qui payent l’ISF. Disons les choses franchement : mais heureusement qu’il y a des gens riches pour payer ce système social qui coûte cher et qui ne rapporte que bien peu de résultat, comparé à nos voisins.

    Les socialistes sont enfermés dans leur idéologie égalitariste, un brin lutte de classes( les "riches" contre tout les autres), manichéenne (méchants contre gentils), anti-entreprise et par extension anti- capitalisme, anti-libéralisme (ne parlons pas du MEDEF, symbole de la "puissance de l’argent" qu’a pourfendu Mme Royal au Gymnase Japy le 6 février). Ce discours appartient au XX° siècle pas au XXI° ! Il est temps de prendre en compte le monde tel qu’il est : mondialisé, capitaliste, libéral.

    Répondre
  5. sous pretexte que nous rentrons dans le 21e siecle il faudrait arreter de penser a l’injustice cher benoit vous ne cautionnez pas la cmu tres bien mais en votant jean-yves chamard vous êtes d’accord avec la franchise médicale de Mr Sarkosy mais bon peut être que vous vous êtes assez riche pour cela. Si le 21e siècle c’est marche ou crève et bien il est beau le siècle.

    Répondre
  6. Je ne vois pas comment les personnes payant l’isf peuvent créer spécialement des emplois puisque c’est un impot basé sur le patrimoine. Celui qui paie l’ISF, qui part (à Gstaad…) parce qu’il ne veut pas partager, on lui dit "finalement gardez tout, tant pis pour ceux qui vivent dans la pauvreté". Belle France que celle-là !
    Je ne crois surtout pas que tous les patrons soient des voyous, d’ailleurs l’expression a été utilisée par Sarkozy. Pout travailler souvent avec eux, je pense les connaitre et les apprécier. Comme partout il y a de tout parmi leurs rangs.
    "Pour lutter contre la pauvreté il faut remettre les gens au travail". Chiche, Jacques, vous trouvez du travail pour les personnes qui viennent en "’réclamer"?
    Qui peut imaginer qu’un majorité de français se prélasseraient au chomage! Cela suffit !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *