Précarité énergétique

L’AREC, avec le concours de l’INSEE, vient de rendre publiques les conclusions d’une enquête (présentée par la Nouvelle République) qui montre que 15% des foyers (113.000 ménages) sont concernés par la précarité énergétique en Poitou-Charentes.

La précarité énergétique, on le voit encore une fois, est une réalité vécue par de nombreuses familles, quels que soient les territoires, quelle que soit l’énergie de chauffage. Et nous le savons, les années qui viennent ne verront pas les prix baisser, bien au contraire : contexte géostratégique, raréfaction de certaines ressources, ré-investissements nécessaires dans les moyens de production, post-fukushima, développement des énergies renouvelables,..
Aujourd’hui, les dispositifs d’aide, essentiellement portés par les collectivités locales (Conseil Général et Commune) montrent leurs limites, notamment en ne couvrant qu’une partie de la population concernée (moins de 1 million de foyers pour 4 millions considérés en précarité énergétique).
L’Assemblée Nationale, à travers le Président de la Commission des Affaires Economiques, François Brottes, a engagé le projet de loi « Tarification Progressive de l’Energie ». Ce projet, présenté dans les prochaines semaines au Sénat, outre le dessein général consistant à mettre en place un dispositif de bonus/malus – grossomodo : rendre moins chère la consommation de base et rendre plus chère la surconsommation ou la consommation superflue – prévoit plusieurs dispositions pour lutter contre la précarité énergétique : élargir le système d’aide aux 4 millions de foyers concernés, suspendre les coupures durant l’hiver au delà du dispositif actuel restreint aux familles aidées.
Les engagements du Président, l’action du gouvernement (notamment la loi Duflot sur le logement), l’initiative parlementaire, l’action des collectivités locales sur le terrain : tous prennent à bras le corps cette difficulté rencontrée quotidiennement par de nombreux Français (je le constate régulièrement dans la circonscription). C’est aussi comme cela que le changement avance !

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *