Pour le pluralisme de la presse


La pluralité de la presse est garante d’une démocratie en bonne santé.

J’ai évidemment signé la pétition initiée par un collectif de salariés de Centre Presse et La Nouvelle République.

La presse française vit une crise démocratique. En France une dizaine de nos grands quotidiens nationaux se trouve en difficulté financière; localement de plus en plus de quotidiens régionaux mutualisent leurs moyens et fusionnent leurs rédactions. Pourtant, la pluralité de la presse est garante d’une démocratie en bonne santé.

Malheureusement, en France, aucune disposition législative ne permet de garantir le droit du public à une information plurielle de qualité.

Lors des Etats Généraux de la presse, les demandes des journalistes pour améliorer le statut juridique des rédactions, n’ont pas été retenues par Nicolas Sarkozy.

Sa fascination pour les grands groupes de presse et sa sollicitude pour leurs actionnaires l’ont amené systématiquement à privilégier la santé financière de quelques uns, et la recapitalisation de ces groupes.

Le plan de modernisation de la presse coûtera près de 200 millions d’euro par an, sur trois ans. Pour autant, il ne permet pas de sauver nos rédactions locales.

Dans la Vienne, plusieurs dizaines d’emplois sont menacés mais aussi la qualité et la pluralité de l’information. Ce combat est l’affaire de tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *