Pour le logiciel libre

J'ai signé le Pacte du Logiciel LibreJ’ai signé le Pacte du logiciel libre dont le texte suit. La formidable dynamique, l’esprit de la démarche du libre méritent d’être défendus. Dans la société de la connaissance d’aujourd’hui, le mouvement donne sens à l’Internet et au partage.
Ces jours-ci 13 et 14) se tient la manifestation Paris, Capitale du Libre. Je sais que certains travaillent à Poitiers pour qu’ici aussi, nous soutenions dans la sphère publique ces logiciels.
J’ai vu aussi que nous montrerons bientôt l’exemple puisqu’une fois députée, je serai dotée d’un équipement installé essentiellement avec des logiciels libres. On avance…


LE PACTE DU LOGICIEL LIBRE

J’ai conscience que

Le travail des acteurs du Logiciel Libre participe à la préservation des libertés fondamentales à l’ère du numérique, au partage du savoir et à la lutte contre la « fracture numérique ». Il constitue une opportunité pour le public mais aussi pour l’indépendance technologique et la compétitivité de la France et de l’Europe ;

Le Logiciel Libre est un bien commun à protéger et à développer.
Son existence repose sur le droit pour un auteur de divulguer son logiciel avec son code source et d’accorder à tous le droit de les utiliser, les copier, les adapter et les redistribuer, en version originale ou modifiée.

Je m’engage donc à

Encourager les administrations, établissements publics et collectivités territoriales à développer et utiliser prioritairement des logiciels libres et des standards ouverts ;

Défendre les droits des auteurs et des utilisateurs de logiciels libres, notamment en demandant la modification de toute disposition légale fragilisant ces droits et en m’opposant à tout projet ou proposition qui irait dans ce sens.

2 commentaires

  1. Exactement !

    Ne creusons pas la dette à équiper les ordis des entités publiques avec Windows alors que certaines versions de linux sont tout aussi performantes et de surcroit gratuites.
    On ne le dit pas assez, mais une version gratuite de linux contenait déja toutes les avancées graphiques de Windows vista lorsque ce dernier est sorti dans le commerce (à plus de 200 € pièce !)

    Répondre
  2. Encore faut-il se demander si le prix qui sera gaspillé à payer les spécialistes capables de gérer tout le parc informatique sous Linux et ceux qui vont devoir apprendre les usagers à utiliser le nouveau système d’exploitation ne sera pas supérieur au prix du système d’exploitation utilisé jusqu’à présent.

    Peut être donc la dette va se creuser d’avantage une fois le pacte respecté.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *