Plan d’urgence pour l’emploi

Lundi 18 devant le Conseil Économique social et environnemental, le Président de la République a « décrété l’état d’urgence économique et social ». Face à une croissance qui reste faible, François Hollande a décidé d’engager un plan en trois volets, basé sur l’investissement, l’innovation et la formation. Le point sur ces trois volets, et les mesures annoncées.

Volet 1 – compétitivité des entreprises. Pour encourager les PME à embaucher, l’État leur garantira une prime de 2000 euros les 2 premières années (4000 euros au total) pour l’embauche d’un travailleur en CDD de 6 mois ou plus ou en CDI. Le Pacte de responsabilité et de Solidarité sera ajusté, le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE) qu’il comprend visant désormais à faire baisser les cotisations sociales.

Volet 2 – sécurisation des travailleurs. Le Compte Personnel d’Activité, portail numérique visant à accompagner chaque personne au long de sa vie active et à lui faire connaître ses droits sociaux, sera l’objet du prochain projet de loi sur le travail de la ministre Myriam El Khomri, avec pour objectif une activation au 1er janvier 2017.

Volet 3 – formation et entrepreneuriat. Parce que 20% des demandeurs-euses d’emploi sont peu qualifié-e-s – 1 million d’entre elles et eux n’ont pas le niveau du bac – il s’agit donc de leur offrir une formation. Ainsi, 1 milliard d’euros sera débloqué pour que 500 000 demandeurs-euses d’emploi puissent bénéficier d’un programme de formation. De nouvelles formations en alternance et des entrées en apprentissage toute l’année seront désormais proposées. L’entrepreneuriat continuera à être soutenu, par le biais d’options fiscales ajustées.

Les 2 milliards d’euros de ce plan seront mobilisés grâce à des économies déjà réalisées.

Plus d’infos sur le site du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *