Pascale Boistard auditionnée par la DDF

La Délégation aux droits des femmes (DDF) a auditionné mardi 17 février Pascale Boistard, la Secrétaire d’Etat aux droits des femmes. Une semaine après avoir entendu la Ministre de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine, spécifiquement sur le projet de loi relatif à la santé, la présidente Catherine Coutelle avait souhaité pouvoir auditionner la Secrétaire d’État sur les priorités transversales du Gouvernement pour l’égalité femmes – hommes en 2015. Compte-rendu.
audition_boistard_643
Réforme territoriale, évolution de l’organisation des moyens de l’État dans les régions et les départements, entrée en application de la loi du 4 août 2014, lutte contre les violences faites aux femmes, plan IVG, études d’impact des projets de loi, COP 21 : les député-e-s de la DDF n’ont pas manqué de sujets d’actualité à aborder. Mais au préalable, la Secrétaire d’Etat avait souhaité attirer l’attention des député-e-s sur les axes forts de son action transversale depuis sa nomination à la fin de l’été dernier.

Des axes forts qui demeurent pour l’égalité réelle…

Parmi les priorités de Pascale Boistard, figurent des « chantiers » en cours et qui restent à parachever pour des droits des femmes effectifs, pour une égalité réelle. En tout premier lieu, l’égalité professionnelle, l’accès libre et sans aucun frein à l’IVG ainsi que l’éducation à la sexualité dans les collèges et les lycées. Sur le sujet des violences, la Secrétaire d’État s’est félicitée de l’ouverture annoncée de près de 600 places d’hébergement d’urgence pour les femmes victimes de violences… et a déploré que l’avis de la CNIL reste en attente pour passer à la généralisation attendue du « téléphone grand danger ». Autre motif de satisfaction : la délibération récente du CSA (4 février 2015), qui permettra de lutter contre les préjugés sexistes et assurer une meilleure représentation des femmes à l’écran.

… et deux nouveaux dossiers

De plus, Pascale Boistard a fait état de l’engagement de ses travaux sur deux dossiers qu’elle a souhaité porter particulièrement. D’une part, la question de la place des femmes dans l’espace public. Se fondant notamment sur des données venues des pratiques sportives des jeunes , elle entend mettre l’accent sur ces phénomènes de « sexisme ou de harcèlement qui contraignent les filles à quitter l’espace public ».  Ainsi, 45 % des adolescentes abandonnent le sport tandis que les garçons de la même tranche d’âge sont 35% à le délaisser, et les associations ou professionnels en charge témoignent aujourd’hui de ce paramètre du sexisme comme donnée qui y contribue fortement. D’autre part, la Secrétaire d’État s’implique depuis le début de l’année sur la question des transports, avec des problématiques proches du sujet précédent. L’enjeu : que la République continue à assurer l’égalité d’accès à tous les lieux publics et la liberté de se déplacer sans risque ni limitation.

Satisfaction sur la proposition de loi Coutelle – Olivier

Par ailleurs, Catherine Coutelle, co-auteure de la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel, a salué l’action de la Secrétaire d’État pour soutenir son inscription à l’ordre du jour du Sénat. La semaine dernière, la Conférence des Présidents du sénat a en effet annoncé l’inscription pour la semaine du 30 mars. En novembre dernier, Pascale Boistard, déterminée, avait indiqué que « le Gouvernement serait attentif à l’inscription à l’ordre du jour du Sénat ». Une annonce et une action capitales pour permettre aux 90% de personnes prostituées victimes de la traite de sortir d’un véritable esclavage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *