Parlons d’Europe…

Cette semaine l’Europe a cinquante ans et la question européenne est bien sûr dans le débat…

L’enjeu des années à venir est crucial pour l’Europe. Il faut que nous y travaillions pour que l’espace européen soit celui de la politique sociale, de l’éducation, de la recherche, de la sécurité, de la politique industrielle. La crise d’Airbus ou l’absence de politique énergétique en sont la démonstration.
Aujourd’hui 71% des français se disent fiers d’être européens. Nous nous sommes habitués à la paix qu’a portée l’Europe mais aujourd’hui nous ne pouvons nous satisfaire d’un espace libéral de libre échange. L’accueil des nouveaux pays exige une politique plus volontariste de développement. Je crois que le monde a besoin de l’Europe et nous, la France (nous qui assurerons la présidence en 2008), nous devons concourir à relancer la construction interrompue.
Sur un chantier arrêté trop longtemps, les murs se dégradent.
Saluons les 50 ans du traité de Rome !

1 commentaire

  1. Voici les voeux que je formulais en 2005:
    Espoir européen
    Le débat sur le oui au traité européen est confus et la confusion donne l’avantage au non. Il faut faire "oeuvre de pédagogie" et le moins que l’on puisse dire est que le "professeur" Chirac ne sait faire preuve que d’autorité mais pas de pédagogie. Même le professeur DSK, qui pourtant est bon pédagogue, n’ a pas encore expliquer la cause européenne. Le choix pour le oui ou le non est pourtant un choix de société: le choix de la vie en copropriété ou en maison individuelle. Le rêve de la petite maison individuelle est sans doute dans le coeur de beaucoup de Français, mais regardons bien, c’est-à-dire de l’extérieur, ces petites maisons, elles se ressemblent toutes, entourées de clôtures avec accroché "attention au chien";elles sont raccordées au réseaux électrique, téléphonique, hertzien, des eaux courantes et usées, postal: elles sont individuelles mais font partie d’un ensemble, quartier, rue, lotissement, village, ville et répondent toutes à des règles de vivre ensemble: interdiction de tapage, de pollution, d’allumer un feu, d’arroser ou bien de forer un puits de pétrole.Le choix d’une maison individuelle qui nous laisse libre est une illusion: qu’on habite dans un appartement ou dans une ferme à la campagne, il faut un règlement de copropriété ou un syndicat des eaux et une police pour la sécurité et éventuellement une assurance en cas de sinistre.
    A l’intérieur de sa propriété privée existent les libertés individuelles, politique, philosophique et religieuse, mais à l’extérieur, il faut un règlement de copropriété pour s’occuper des parties communes: entrée, escalier, couloirs,toiture, sous-sols…(apolitique et laique).
    Après la 1° guerre mondiale, ce règlement s’appelait la SDN, qui a échouée. Après la 2° guerre, c’est l’ONU, Organisation des Nations Unies. Pourquoi l’Union, pour un nouvel ordre mondial, pacifique et solidaire… Il est évident qu’en 2005, on en est bien loin et pourtant on a pas trouvé mieux!
    Et Union Européenne, comme descendante de ces peuples barbares installés en Occident tout en acceptant la Lex Romana issue de la sagesse méditerranéenne, union de la force et de la sagesse.
    Reste le problème de l’échelle de la propriété: il faut se rapporter aux conseils d’un professeur de bon sens; est-il plus facile de diriger une classe de 15, 30, 45 élèves sans nuire aux chances des cancres?
    Qu’en pensez-vous?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *