Parlement des enfants : l’éducation civique par l’apprentissage

28 élèves de CM2 de l’école Jacques-Yves Cousteau à Vouneuil-sous-Biard participent au 20e Parlement des enfants. Catherine Coutelle leur a rendu visite en fin de semaine dernière dans leur école avant de les recevoir mardi à l’Assemblée. Le point sur cette belle opération annuelle d’éducation civique « appliquée ».

parlementenfants_643

Le Parlement des Enfants, c’est une opération organisée par l’Assemblée nationale avec le ministère de l’Éducation nationalel’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) et la Mission laïque française (MLF). Le but ? Offrir aux écoliers scolarisés en CM2 une leçon d’éducation civique via la découverte de la fonction de législateur. Sous la conduite de leurs enseignants qui les accompagnent dans cette réflexion, ils examinent pour cela une proposition de loi, au terme d’une discussion qui doit leur apprendre ce qu’est le débat démocratique.

Une proposition de loi pour accepter les différences

Pour les élèves de Vouneuil-sous-Biard, le point de départ de leur proposition de loi aura été une première rencontre avec des enfants de l’IEM de Biard. « Nous n’étions pas très à l’aise et nous ne savions pas comment réagir, comment communiquer avec eux », se rappellent les élèves.  De cette situation, une idée a germé : la proposition de loi qu’ils voulaient créer viserait à faciliter les échanges entre classes d’élèves en situation de handicap et classes d’élèves sans handicap. Avec la possibilité notamment de récolter des fonds par les amendes infligées aux personnes se garant sur les places pour personnes handicapé-e-s, fonds qui permettraient d’acheter du matériel handisport ou encore de mettre en place une journée nationale d’échanges entre écoles d’enfants valides et instituts spécialisés.

Education civique concrète

Tout cela, les élèves l’ont expliqué vendredi dernier à Catherine Coutelle, venue leur rendre visite comme elle le fait chaque année avec la classe sélectionnée dans sa circonscription. L’occasion aussi d’un échange spontané entre la Députée et les enfants curieux de sa fonction, de son rôle : « aimez-vous être députée », « à l’Assemblée, y-a-t-il des sujets inintéressants ? », « comment êtes-vous devenue députée ? » Des échanges prolongés mardi lors de la visite de l’Assemblée nationale. Leur proposition de loi, parmi les 577 en lice (une classe par circonscription) fera l’objet d’une sélection par un jury composé de député-e-s et de représentants de l’ensemble des organisateurs. Les quatre retenus seront soumis au vote des 577 classes participantes, et le lauréat pourra voir sa proposition de loi reprise par le ou la député-e de sa circonscription. Une excellente initiative pour une éducation civique et parlementaire très concrète.


			

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *