« Qui sont les nouvelles féministes ? » : un colloque pour « passer le témoin »

Mardi après-midi, veille de Journée internationale des droits des femmes, 250 féministes étaient réuni.e.s à l’Hôtel de Lassay, la présidence de l’Assemblée nationale. A l’initiative de la présidente de la Délégation aux droits des femmes (DDF) et sur une invitation conjointe de Catherine Coutelle et du président de l’Assemblée Claude Bartolone, le propos de ce rendez-vous était de mettre sur le devant de la scène parlementaire « les nouvelles féministes », leurs engagements et modes d’actions, mais aussi la relation entre les législatrices.teurs et le monde associatif et militant, permanente et fructueuse que ce soit avec « les nouvelles » aussi bien qu’avec les combattantes de longue date.

L’occasion aussi pour Catherine Coutelle de « passer le témoin ». Et doublement : d’abord en contribuant à assurer la continuité et le relai entre les « générations » de féministes ; ensuite en appelant à nécessaire la continuité du combat des élu.e.s, alors qu’elle-même va quitter dans quelques mois la vie politique. L’occasion aussi de rappeler que les droits des femmes sont universels et inclusifs d’autres combats. A l’issue du colloque « Qui sont les nouvelles féministes », Claude Bartolone a signé, au nom de l’Assemblée la Convention d’engagement mise au point par le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes pour une communication publique non sexiste.

Plus d’infos sur le colloque « Qui sont les nouvelles féministes » et l’intervention de Catherine Coutelle à cette occasion

Lire aussi le rapport – bilan de la législature sur l’égalité femmes – hommes présenté au nom de la DDF par Catherine Coutelle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *