METTRE FIN AUX MALADIES DE LA PAUVRETE

Catherine Coutelle est membre du groupe d’études de l’Assemblée Nationale sur le Sida.

A ce titre, elle sera du 3 au 7 mars en Guyane et au Suriname, aux côtés des associations françaises AIDES et Avocats pour la Santé dans le Monde.

Ces organisations engagées dans le projet ACTION (pour la lutte contre la tuberculose au plan international) sensibilisent les pays donateurs, dont la France, à l’importance du Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Palludisme.

Les parlementaires sensibilisés à la problématique de la co-infection tuberculose/VIH, rencontreront une variété d’acteurs qui luttent au quotidien contre ces deux maladies et observeront la question de la lutte antituberculeuse chez les migrants.

Catherine Coutelle avait effectué une mission semblable, il y a un an, au Burkina Faso.

 

 

La tuberculose tue encore 2 millions de personnes dans le monde chaque année (une toutes les 20 secondes).
La France est placée parmi les pays à faible incidence. Pourtant, la situation demeure inquiétante dans certains départements en raison de la part importante de populations vulnérables : en Guyane (en 2007, 23 cas déclarés sur 100 000 habitants) ou en Ile-de-France (40 % des cas déclarés en France).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *