Marisol Touraine à Scorbé-Clairvaux : un pacte territoire-santé contre les « déserts médicaux »

Déterminée à trouver des solutions là où les mesures précédentes ont échoué, la Ministre des Affaires sociales et de la santé Marisol Touraine était ce matin à Scorbé-Clairvaux dans la circonscription de Véronique Massonneau pour dévoiler son plan de lutte contre les déserts médicaux. Catherine Coutelle était présente, pour marquer sa sensibilité à ce problème de santé publique en milieu rural mais aussi en milieu urbain, dans les quartiers populaires.

 


« Déserts médicaux » : le terme est presque entré dans le langage courant. Et ce n’est pas bon signe : comment ne pas y voir l’indication nette d’un recul subi par de plus en plus de personnes, tant en milieu rural que dans les quartiers populaires ? De quoi s’agit-il ? Aujourd’hui, de nombreux médecins généralistes partent en retraite sans que leur cabinet ait trouvé successeur. Résultat : le médecin est de plus en plus loin… ce qui ne facilite pas les soins et peut même décourager certains qui n’ont pas de voiture, qui sont isolés, etc… Une vraie question d’égalité, « fil rouge de la démarche que j’engage » selon Marisol Touraine.

Incitation, concertation, volontarisme

Pour trouver un remède à la situation, le débat s’est focalisé ces dernières années autour d’une question : faut-il mettre un terme à la liberté d’installation des médecins ? Marisol Touraine a choisi sa réponse : elle affirme ne pas croire à  « la coercition » et indique qu’elle souhaite une «  réorientation forte après dix années de laisser-faire ». Ce matin à Scorbé-Clairvaux, elle a décliné sur la base de ces principes son pacte « Territoire-Santé » en 12 mesures, articulé autour de trois axes : changer la formation et faciliter l’installation des jeunes médecins, transformer les conditions d’exercice des professionnels de santé, investir dans les territoires isolés. » Parmi les 12 mesures prévues, on retiendra notamment :

– la volonté affirmée d’une meilleure préparation des jeunes médecins, la Ministre entendant par ailleurs répondre à leur attente d’un juste équilibre entre vie privée et professionnelle ; l’idée est notamment de parvenir à une découverte de l’exercice du travail en cabinet et de permettre à 100% des étudiants en médecine de faire un stage en médecine générale ;

– la création d’un « référent-installation » au sein de chaque Agences Régionale de Santé ;

– un appui financier aux jeunes médecins libéraux qui iront s’installer dans les zones de carence, avec un salaire garanti de 4600 euros par mois pendant deux ans ; dès 2013, cette mesure est financée pour 200 médecins qui s’installeront en milieu rural ou dans les quartiers ;

– une simplification du système de la bourse versée aux étudiants qui s’engageront à s’installer là où il y en a le plus besoin ; le nombre de bourse sera porté à 1500 (il était de 800 jusqu’alors) ;

–  l’engagement  pris de garantir d’ici 2015 un accès pour tous aux soins d’urgence à une demi-heure de chez soi, engagement adossé à la nécessité d’une coordination plus forte par les Agences Régionales de Santé et par les Centres Hospitaliers Universitaires ;

–  le souhait de mettre les progrès technologiques au service d’une médecine à distance, mais sans la déshumaniser, par exemple pour les soins dermatologiques, les surveillances en cardiologie ou consultation dans les maisons de retraite ;

– des actions pour réduire les temps d’attente chez certains spécialistes, comme les ophtalmologues en transférant un certain nombre de soins qui leur sont jusqu’alors réservés aux orthoptistes.

Plus d’infos sur le site du Ministère de la Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *