Loi sur les OGM

Article paru dans le quotidien « La Nouvelle République » du jeudi 22 mai 2008 dans lequel je me suis exprimée sur les raisons pour lesquelles j’ai voté contre la loi sur les OGM :

« A partir du moment où la loi sur les OGM existe, elle n’est plus réversible. Car même si nous l’abrogions, la dissémination serait là.

Nous demandions qu’il y ait des clauses de protection des zones AOC. Ce qui nous a heurtés, c’est le rajout par les sénateurs de la mention « avec ou sans OGM » au texte gouvernemental qui indiquait : « Il est possible en France de pratiquer l’agriculture sans OGM ».

Ce sont des décisions difficiles qui engagent l’avenir et sur lesquelles on n’a pas de certitudes. On a eu le sentiment d’être soumis à la pression de Monsanto qui avance comme un rouleau compresseur. Il y a un risque économique de mainmise de ce groupe sur l’agriculture mondiale et un enjeu de santé.

Ce qui me désole dans ce débat, c’est que l’on va faire fuir toute recherche publique fondamentale. On agite des peurs parfois irrationnelles, parfois réelles, alors que l’on a besoin de recherche agronomique indépendante. Si l’on peut faire des peupliers qui soient moins gourmands en eau grâce aux OGM, ce n’est pas forcément une mauvaise chose.

J’ai le sentiment qu’il y a des ayatollahs un peu partout »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *