Les élèves d’Aslonnes veulent une loi pour les enfants de sans-papiers

J’étais vendredi dernier à Aslonnes pour échanger avec la classe de CM1-CM2 de Philippe LE MERRER. Ces enfants ont été retenus pour participer à l’opération annuelle du Parlement des Enfants.

Titouan, qu’ils ont élu député junior, me remplacera le 13 juin prochain à ma place dans l’hémicycle. Ils auront à examiner trois lois qui auront été sélectionnées parmi les 577 lois proposées par les classes.

A Aslonnes, j’ai longuement présenté aux enfants le rôle de députée en répondant à leurs questions très bien préparées et vraiment pertinentes. J’ai pris beaucoup de plaisir à cet échange une nouvelle fois et j’y consacré la matinée.

Les enfants m’ont présenté la proposition de loi qu’ils ont écrite visant à reconnaître le droit aux enfants de sans papiers de rester en France avec leurs parents. Je souhaite la publier ici car elle est tout à fait intéressante. Ils me l’ont présentée en panneaux très bien travaillés que j’essaierai de faire connaitre dans ma permanence. Ils se sont documentés longuement à travers des lectures de romans ou albums consacrés à la problématique qu’ils ont traitée. Leurs références nombreuses à la Convention des Droits de l’Enfant enrichissent leur travail.

Je souhaite que Titouan puisse défendre ce texte au Palais Bourbon et je vous laisse le découvrir ci-dessous, après quelques photos de notre rencontre.

 


15 ème Parlement des Enfants année 2009

Proposition de loi

Visant à reconnaître le droit aux enfants de sans papiers de rester en France avec leurs parents.

 

Présentée par

Justine Blonde, Titouan Bombard, Mélanie Bouquet, Antoine Brunet, Paul Buch, Charly Cartier, Justine Chaux, Quentin Coudret, Maxence Coudreau, Romain Fallourd, Coline Farineau, Romane Giraudon, Marius Hallouin, Florent Jarry, Jérémy Lochon, Lolita Lochon, Robin Peronneau, Louisa Pichelin, Flora Rochereau, Jérémy Surbier

Élèves de la classe CM1 CM2 de l’école primaire publique Paul Baudrin d’Aslonnes (86)


EXPOSE DES MOTIFS
Mesdames, messieurs, chers enfants,

Félix est un enfant de 10 ans. Il vient de Côte d’Ivoire. Sa mère a été expulsée car elle n’avait pas de papiers. Son père a dû rester au pays car il n’avait pas les moyens de venir.Félix se cache mais il veut rester.
Oxana est une fille qui vient de Moldavie. Elle est venue avec sa famille car son pays est très pauvre. Elle trouve que la France , c’est plus beau et plus propre que son pays.
Mona vient d’un pays en guerre. Elle a un petit oiseau noir dans sa tête qui la suit partout même à l’école: elle a peur que ses parents se fassent arrêter car ils n’ont pas obtenu de papiers. En plus, sa mère attend un enfant.

Il y a aussi Amin, Kouik, Mohamed, Kadi, Fatoumata, Toufik… Comme eux, des milliers de personnes viennent en France pour fuir la misère , la guerre ou parce qu’ils pensent que la France est un bon pays. Ils veulent améliorer leur vie. Des enfants sont nés ici , d’autres sont là depuis des années; tous vont à l’école et ont des amis.
Certains n’ont pas le droit d’avoir des papiers alors qu’ils vivent ici. Ce n’est pas juste.

La France est le pays des Droits de l’Homme et elle a signé des grands textes.

Ces textes nous apprennent des choses.

Les hommes ont le droit de quitter leur pays et d’y revenir librement.
(article 13 Déclaration universelle des Droits de l’Homme)

Les personnes en danger dans leur pays peuvent se réfugier dans un autre pays en particulier les enfants. Si les parents ne sont pas avec eux , ils doivent être aidés pour les retrouver (Convention internationale des Droits de l’Enfant article 22).

L’enfant a besoin d’amour et de compréhension alors il ne doit pas être séparé de sa famille. Toute personne habitant dans un autre pays a le droit d’être rejoint par ses enfants.
Les parents éduquent leurs enfants et ils ont droit à une aide sociale.
(Convention internationale des Droits de l’Enfant articles 8 ,10 et 26).

La vie privée doit être respectée et tout le monde a le droit de vivre en famille.
( Convention européenne des droits de l’Homme article 8).

Les enfants ont droit à une bonne éducation grâce à une école gratuite. C’est une priorité même pour ceux qui viennent de l’étranger.
( Déclaration des Droits de l’homme article 26, Convention des Droits de l’Enfant article 28)

La Convention internationale des Droits de l’Enfant nous apprend deux choses essentielles :
dans toutes les décisions qui concernent les enfants , l’intérêt supérieur de l’enfant doit être la considération la plus importante (article 3)
L’enfant a le droit de donner son avis et cet avis doit être écouté (article 12)

L’intérêt des enfants c’est de vivre avec leur famille, d’aller à l’école, d’avoir des amis et de connaître les autres. Si leurs parents n’ont pas de papiers , ils vivent avec la peur.
Ils préfèrent grandir en France car c’est leur nouveau pays.

Mesdames, messieurs, chers enfants nous proposons de faire une loi pour aider ces enfants à rester ici avec leur famille et à construire, ensemble, notre beau pays.

 

Article 1 :

Tout enfant né en France ou fréquentant l’école dans ce pays a le droit d’y rester avec ses parents.
Leurs parents ont donc droit à une carte de séjour.

Article 2 :

L’avis des enfants de sans papiers doit toujours être donné et il doit être écouté.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *