Les choses sérieuses commencent…

D’abord merci ! Merci infiniment pour vos inombrables messages de félicitations. Par mel, sms, courrier, vous avez été extrêmement nombreux à témoigner de votre satisfaction, votre joie au soir de notre victoire pour le changement sur cette circonscription. Il me faudra quelques temps pour répondre à tous. Je vous prie de m’en excuser par avance.

Vous l’avez peut-être vu dans la presse (La Nouvelle République, Centre Presse, France Bleu du 21/06 ou encore France 3 du 20/06 au soir que vous pouvez encore visionner quelques jours sur le site de la chaine)… j’ai déjà fait quelques voyages à Paris cette semaine.
On trouve aussi un reportage ici (lien obsolète) sur l’accueil des nouveaux députés à l’Assemblée Nationale dans lequel j’apparais. Beaucoup d’émotion bien sur lors de ces premiers pas mais aussi le constat d’une organisation trés rigoureuse qui nous a permis de prendre trés vite nos marques et de mieux comprendre les rouages de l’institution.
En fait, là où je croyais souffler quelques jours, il a fallu découvrir l’Assemblée, son fonctionnement, organiser déjà l’action sur le terrain et à Paris, construire une équipe, trouver un local (tout cela est encore en cours, je vous en reparlerai), remercier, clore la campagne, etc….
… et se préparer déjà à une première semaine de législature (ouverture ce mardi 26).

Il est encore trop tôt pour vous en dire plus sur mon action. Les commissions ne sont pas encore arrêtées. La plupart des textes ne sont pas définitifs. Mais comptez sur moi pour poursuivre ce blog, vous tenir informés de mon action et prolonger les débats que nous avons eus ces derniers mois.

Pas de vacances donc (ce seul week-end que j’ai réussi à préserver avant les grands travaux…). Mais énormément d’enthoutiasme et d’énergie à mettre au service de ce que j’ai dit vouloir faire, pour contrôler l’action du gouvernement, orienter ses projets de lois, proposer, et animer cette circonscription avec l’ensemble de ses acteurs.

Ces prochaines semaines, déjà, j’irai à la rencontre de ces élus, chefs d’entreprises, présidents d’association, etc… Dés la rentrée de septembre, nous initierons les réunions thématiques que nous avons annoncées et nous fixerons ensemble les objectifs précis de ce mandat. Mais avant tout cela même, c’est un été extrêmement chargé qui m’attend puisque l’UMP semble décider à faire passer cet été un nombre important de lois sur des sujets essentiels : contrat unique, cadeaux fiscaux, université, délinquance, immigration… Alors que les françaises et les français seront en vacances, la nouvelle majorité s’apprête à transformer fortement nos textes et nos orientations. Nous serons combattifs, c’est un engagement. Nous aurons besoin de la mobilisation de tous !

9 commentaires

  1. En quelques semaines, nous venons d’apprendre que Mme Royal, alias la "mouette" comme la surnomment ces amis au Conseil Régional de Poitou-Charentes, proposera sa motion au prochain congrès du PS, qu’elle sera "probablement" candidate à l’investiture du PS pour l’élection présidentielle de 2012 et candidate pour finir (ouf!) aux élections régionales de 2010. Bref comme elle le dit, "elle ne s’interdit rien".
    Par ces déclarations, on voit clairement combien Mme Royal est assoiffée de pouvoir, soucieuse de "faire une carrière".
    Il faut dire qu’elle a crée "un élan formidable dans le pays" lors de l’élection présidentielle. 17 millions d’électeurs, ça n’est pas rien. Mais, au fait, n’a-t-elle pas perdu cette élection ? Il est temps de la ramener à la réalité !
    Aussi apprend-t-on que Mme Royal a mené sa campagne sur plusieurs mensonges (son pseudo-couple, la genéralisation des 35 heures et le SMIC à 1500 euros, propositions qui n’étaient "pas du tout crédibles" selon elle, ce qui n’était "un secret pour personne"). Pour quelqu’un qui voulait représenter une nouvelle façon de faire de la politique, c’est pas gagné! Cela nous ramène plutôt aux années 80-90 ! Pas sûr que les 17 millions d’électeurs aient particulièrement appréciés les déclarations de leur ex-candidate !
    Bref, le masque tombe sur Mme Royal. Tout est bon pour arriver à ses fins, c’est-à-dire au pouvoir. Mais heureusement, ce week-end, le Conseil national du PS a évité une tentative de "putsch", comme le dit M. Mélenchon. Belle ambiance au PS !

    Répondre
  2. Mme Royal aurait mieux fait de se taire, elle donne hélas des arguements contre nous. Je n’ai jamais vu des déclarations aussi désastreuses. Comment les socialistes peuvent-ils être crédibles maintenant si la candidate qu’ils ont soutenu ne croyait pas en les mesures qu’elle proposait? Que pouvons-nous répondre à Benoît? Rien ! Je suis navré pour mon parti !
    Je souhaite que Dominique Strauss-Kahn monte au front le plus rapidement possible pour prendre la tête du parti. Il est le plus crédible, et de loin.

    Répondre
  3. Elle n’a pas critiqué les mesures, juste la façon dont elles ont été présentées au public.

    Elle a précisé qu’elle les aurait bien sur appliquées. (Dimanche + du 24 Juin).

    Mais là il est vrai qu’elle a mal exprimé sa pensée à ce sujet, elle a tendu la perche pour que ça soit déformé.

    Ensuite où était le mensonge au niveau du couple ? D’ailleurs etc-e que cet élément de vie privée nous regarde ?
    Mais je rappelle que François Hollande avait déclaré avant l’élection qu’il ne vivrait pas à l’Elysée, il n’y aurait donc pas eu tromperie. Et j’aurai été heureux que mes impôts servent à autre chose qu’à payer les repas, les voyages, et le personnel de la moitié du chef de l’Etat !

    Répondre
  4. Rémi, vous vous demandez si "cet élément [le mensonge du couple] de vie privée nous regarde". Ecoutez, au vu des différentes déclarations de Mme Royal à propos du couple qu’elle formait avec M. Hollande, la réponse est oui.
    Petit rappel:
    -l’été dernier, Mme Royal fait état de sa volonté d’officialiser sa vie de couple avec M. Hollande par le biais du mariage.
    -ensuite, n’est-ce pas Mme Royal qui officialise cette fois sa séparation d’avec M. Hollande sur France Inter ?
    J’ajoute qu’à la différence notable du couple Sarkozy, M. Hollande et Mme Royal sont tous les deux des personnalités politiques, des élus de la nation.
    On peut donc considérer qu’il y a eu mensonge durant les deux campagnes à propos de ce couple. Il est tout de même étrange que la vérité éclate quelques heures après le dernier scrutin de l’année !

    Répondre
  5. Que de bavardage aprés 2 défaites aux élections il plus que temps de reconstruire et renover mais pas en bradant les idées fortes de la gauche solidarité egalité et partage

    Répondre
  6. Je vois que dans la Vienne quand il s’agit de défendre Mme Royal, il n’y a plus grand monde ! Peut être est-ce le fait des ses inimitiés avec quelques personnalités socialistes de Poitiers !

    Répondre
  7. Ca y est Mme Royal est en train de boire le calice jusqu’à la lie, ou plus précisément la "gazelle" se transforme en vulgaire "éléphant" !
    En effet, après ses malheureuses déclarations, l’ex-candidate du PS subit une baisse de 11 points dans un sondage, se faisant doubler par MM. Strauss-Kahn et Delanoë. Voilà qui ramènera sans doute Mme Royal à la dure réalité. La prise du PS ne pourra se faire si les sondages indiquent son déclin dans l’opinion. Bref, les éléphants sont à la fête ! Et manifestement, il n’y a en effet plus grand monde pour défendre Mme Royal dans sa propre région.

    Répondre
  8. Il y a des collectifs Désirs d’avenir sur tout le territoire…

    Elle a des soutiens, comme tous les autres.

    On verra qui plaira le plus, en espérant que celà soit constructif.

    Répondre
  9. @ Benoît : au sein du même sondage, elle reste très largement en tête chez les sympathisants de gauche… Et l’avis de ceux qui ne voteront _jamais_ à gauche franchement ça nous dit quoi ? ça représente quoi ? Vous nous livrez quoi avec l’information que les lecteurs du Figaro préfèrent DSK à SR ? C’est pas un scoop !

    PARIS, 4 juil 2007 (AFP) –
    Des élus socialistes, dont plusieurs partisans de Ségolène Royal, ont décidé de se lancer sans attendre dans la rénovation du parti, estimant que le processus proposé par la direction "n’est pas à la hauteur de l’enjeu".
    "Le Parti du mouvement ne doit pas devenir aujourd’hui une machine à broyer les énergies neuves, comme l’issue du dernier Conseil national, plus que décevant, peut le laisser craindre", écrivent dans un communiqué plusieurs élus du parti, dont les députés Gaëtan Gorce, Arnaud Montebourg, Manuel Valls, Christian Paul, Patrick Bloche, Patricia Adam, Christophe Caresche, le maire de Bondy Gilbert Roger…
    "Pour combattre les idées claires de la droite dure, le PS ne saurait se contenter d’idées floues, de vieilles recettes", ajoutent-ils, refusant "la tentation dominante" de l’immobilisme et défendant "une transformation profonde" du parti.
    Pour eux, "le processus proposé par la direction n’est pas à la hauteur de l’enjeu": "réplique pure et simple de la méthode déjà proposée en 2002", il risque d’amener aux "mêmes funestes résultats" en 2012 qu’en 2007.
    "C’est d’un changement beaucoup plus radical et beaucoup plus profond que nous avons besoin", affirment-ils.
    Pour ce faire, il faut que "tous ceux qui en ont assez des querelles de personnes, des luttes de clans et des ambitions présidentielles se rassemblent, non pour fonder un énième courant ou une énième sensibilité mais pour ouvrir un dialogue franc, approfondi, sans tabou ni a priori, sur les causes de nos défaites et sur les moyens d’y répondre".
    "Il faut changer de méthode pour changer le fond", a précisé à l’AFP Gaëtan Gorce, qui craint que le parti n’organise qu’un débat "personnalisé et instrumentalisé par les luttes de clans". Et si la direction du parti ne lui "inspire pas confiance", il affirme qu’il ne s’agit en rien d’un procès de personne contre François Hollande, à qui il reproche d’être "la clef de voûte d’un système" qui n’a pas de capacité à "changer rapidement".

    Signez la pétition pour commencer la rénovation MAINTENANT ! >>> http://www.mesopinions.com/Renov...

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *