La Poste n’est pas à vendre

COMMUNIQUE DE PRESSE – Catherine Coutelle, députée de la Vienne, participait cet après-midi à Paris, au côté des employés de La Poste, à la manifestation contre la libéralisation du service postal.

Le projet du gouvernement s’apprête à libéraliser totalement le service postal. Aucune directive européenne ne l’imposait, il s’agit bien d’un choix idéologique national.
L’argument de la survie financière du groupe ne tient pas puisque son bénéfice net 2007 s’élève à près d’un milliard d’euros dont 15% ont été reversés à l’Etat.
Ni obligation juridique, ni contrainte budgétaire, ce projet sonne le glas du service public postal.
Pourtant, nous devons exiger une haute qualité de service, homogène sur le territoire, maintenue en zone rurale, renforcée dans les quartiers populaires. Son rôle est essentiel pour les personnes âgées et isolées.

Le prix unique du timbre, la distribution 6 jours sur 7, les conditions de travail des personnels, le service bancaire aux plus démunis, doivent être des exigences au delà des calculs de rentabilité.

Le gouvernement peut et doit décider d’une réglementation ambitieuse dans ce domaine qui protège sa vocation de service public. La Poste n’est pas à vendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *