La petite enfance, clé de l’égalité entre les femmes et les hommes

Reçue par la Délégation aux droits des femmes (DDF) de l’Assemblée nationale en novembre dernier, Dominique Bertinotti, ministre des familles, avait invité les député-e-s à contribuer à la consultation « Au tour des parents ». Objectif de cette consultation ? Travailler au développement des services d’accueil de la petite enfance et de soutien aux parents, traduction concrète des engagements du Président de la République sur les politiques familiales. En fin de semaine dernière, Catherine Coutelle adressait la contribution de la Délégation aux droits des femmes à la Ministre. Les mesures qui découleront de la consultation seront annoncées en février.

« Notre pays ne dispose pas à l’heure actuelle d’un service public de la petite enfance qui garantirait à tous les enfants un égal accès à un accueil de qualité au même âge (…) La parentalité a des répercussions importantes sur la carrière des femmes, dont les principales seront ici évoquées. » Ainsi commence la contribution remise par la DDF vendredi dernier : intitulée « la petite enfance, clé de l’égalité entre les femmes et les hommes »,elle met l’accent délibérément sur le lien entre accueil de la petite enfance et nécessité de renforcer l’égalité femmes – hommes dans la vie professionnelle. Car avoir des structures d’accueil qui répondent à tous les besoins, c’est permettre aux femmes, mais aussi aux hommes, de faire des choix plus libres face au travail.

Pour un véritable service public de la petite enfance

Ainsi, la contribution se développe-t-elle en quatre temps :

– elle souligne d’abord « le rôle déterminant d’un service public de la petite enfance pour mettre fin aux inégalités femmes-hommes »,pointant les principaux facteurs d’inégalités ;

– dans un deuxième temps, elle attire l’attention sur les « répercussions positives d’un meilleur accueil de la petite enfance pour l’égalité femmes –hommes » ;

– puis elle établit des propositions pour développer un véritable service public de la petite enfance : développer l’accueil collectif avant l’école maternelle ; repenser le lien entre l’accueil des plus jeunes enfants et l’école préélémentaire et proposer une offre collective alternative sur le plan pédagogique ; former les personnels à l’égalité filles-garçons, sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge.

-enfin, les député-e-s de la DDF invitent à « une approche intégrée de l’égalité, pour penser de manière transversale les réformes favorables à l’égalité femmes-hommes et nécessaires à l’épanouissement des familles, enfants, parents, aînés ».

En toile de fond, on l’aura compris, cette contribution en appelle à la création d’un véritable service public de la petite enfance.

>> Lire la contribution

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *