La GPA, c’est non : halte à la mauvaise foi

 

Alors que l’examen des amendements déposés sur la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe a commencé mardi dans l’hémicycle, la droite fait preuve de la plus grande mauvaise foi.

Il faut rétablir la vérité : non, le mariage pour tous n’ouvre pas la voie aux mères porteuses, à la « gestation pour autrui » (GPA). Non, la Garde des Sceaux Christiane Taubira, extraordinaire défenderesse du texte, n’a pas signé une circulaire en faveur de la GPA vendredi dernier : ni le Président de la République, ni le Gouvernement, ni la majorité parlementaire ne veulent la légaliser. Non, trois fois non donc, le mariage pour tous n’ouvre pas la voie à la marchandisation des corps, qu’il faut combattre sous toutes ses formes en France et dans le monde.

En revanche, oui, le mariage pour tous c’est donner des droits à des personnes qui en sont privées et leur dire « vous n’êtes pas des citoyen-ne-s de seconde zone ». Oui, la loi donne un droit à ceux qui en étaient exclu-e-s et n’en enlève aucun à personne. Oui, le mariage pour tous ouvre la voie à l’adoption pour protéger des familles qui existent déjà et qui veulent vivre sereinement et comme tout le monde dans la République. L’examen des plus de 5300 amendements déposés par la droite pour ralentir l’adoption du texte continue jusqu’à la semaine prochaine incluse: le vote solennel aura lieu le 12 février. Catherine Coutelle et les député-e-s de la majorité sont mobilisé-e-s pour y parvenir.

>> Plus d’infos sur le projet de loi « mariage pour tous »

>> La mise au point sur la GPA et la circulaire de Christiane Taubira

>> Voir l’intervention de Christiane Taubira, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice en ouverture des débats sur ce projet de loi



 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *