La Commission Mixte Paritaire choisit d’accélérer la fin du parcours législatif

COMMUNIQUE

GUY GEOFFROY, MAUD OLIVIER, CATHERINE COUTELLE
Député.e.s

MICHELLE MEUNIER, LAURENCE COHEN,
Sénatrices,
Membres de la Commission Mixte Paritaire
relative à la proposition de loi contre le système prostitutionnel


La Commission Mixte Paritaire choisit d’accélérer la fin du parcours législatif

La Commission Mixte Paritaire (CMP) relative à la proposition de loi sur la lutte contre le système prostitutionnel s’est réunie cet après-midi à l’Assemblée nationale.

La CMP, sur proposition de son Président, a pris acte de l’impossibilité de dégager un consensus entre les deux assemblées sur le souhait du Sénat de créer une nouvelle incrimination pénale concernant la personne prostituée, malgré la suppression définitive du délit de racolage. La procédure parlementaire risquant d’entraîner un allongement inutile de l’examen du texte, les député-e-s et sénatrices/teurs ont préféré opter pour une CMP dite « non conclusive ». Elle permettra d’accélérer l’achèvement du parcours législatif.

Nous prenons acte avec satisfaction que ce n’est pas la responsabilisation du client qui aura amené à ce choix : cela indique combien les parlementaires, comme la société, ont évolué sur ce point. Bientôt, nous aurons un texte efficace pour lutter contre le système prostitutionnel.

1 commentaire

  1. Madame, c’est quand même étonnant que lors du Congrès de Toulouse, les 26 et 28 octobre 2012, le Parti socialiste français tenait un discours totalement différent, en affirmant que la prostitution connait des situations très diverses (contraintes ou libres), et en montrant du doigt le modèle abolitionniste suédois, affirmant que ce dernier est hypocrite et favorise la transmission du VIH… Cela prouve l’absurdité de l’actuelle proposition de loi ! http://www.parti-socialiste.fr/…/prostitution-du-deni…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *