La Journée mondiale d’action pour la santé des femmes nous rappelle que la situation reste préoccupante pour des millions de femmes dans le monde

 Communiqué de Catherine Coutelle

Députée de la Vienne,
Présidente de la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale,
Présidente du Groupe d’études Genre et droits des femmes à l’international

fille_burkina

A l’occasion de la Journée mondiale d’action pour la santé des femmes (*), qui a lieu chaque année le 28 mai, Catherine Coutelle entend rappeler que la situation reste préoccupante pour des millions de femmes dans le monde.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les femmes sont les premières victimes du sous-développement et les discriminations qu’elles subissent sont un facteur important de pauvreté et de violence. Avant l’âge de 5 ans, les filles ont 3 fois plus de risques de souffrir de malnutrition que les garçons. 39 000 mineures subissent un mariage forcé et sont contraintes de quitter l’école chaque année. En Europe, la remise en cause récente de l’IVG en Irlande, Espagne ou Pologne est un signe grave et inquiétant. Les avortements clandestins provoquent tous les ans la mort d’environ 47 000 femmes des suites de l’opération.

Ainsi, dans la perspective des prochaines conférences internationales – 20 ans de la Conférence internationale du Caire sur la population et le développement et les 20 ans de la conférence mondiale de Pékin sur les femmes –  Catherine Coutelle en appelle à ce que la France s’engage résolument pour défendre le droit à la santé pour toutes les femmes, leurs accès aux droits sexuels et reproductifs, à la contraception et à l’avortement sécurisé.

Pour une approche plus efficace et globale, il s’agit également de s’engager pour renforcer tous les facteurs fondamentaux de la santé dans le monde tels que l’accès à l’eau potable, à une alimentation saine, à un logement salubre, à l’éducation et à l’information relative à la santé.

(*) La Journée internationale d’action pour la santé des femmes a été créée au Costa Rica lors de la cinquième Rencontre internationale sur la santé des femmes en 1987.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *