Je vote OUI au traité de Lisbonne

La discussion au sein du Parti Socialiste a été longue. Il est vrai que notre candidate avait porté pendant la campagne l’exigence d’un référendum.
Nous avons majoritairement approuvé, dans un souci d’unité, pour dépasser les divisions, de s’abstenir à Versailles le 4 février. Les sénateurs socialistes se sont également ralliés à se choix.

Je pense, personellement, avec la majorité exprimée et reconnue du Parti Socialiste, que l’Europe est partie intégrante de notre avenir, et qu’il faut, comme les socialistes l’ont fait depuis 60 ans, en être des acteurs exigeants.
La cacophonie interne au parti socialiste doit cesser, il doit être dépassé. Principale force d’opposition, nous avons le devoir de faire front uni face à la droite.
Pendant la campagne électorale, je vous l’avais dit : à l’Assemblée Nationale, le 6 février, je voterai la ratification du traité de Lisbonne, même si je le juge incomplet. Parlementaire aujourd’hui, je vous devais cette explication de vote.

10 commentaires

  1. La question n’est pas de savoir ce que vous pensez du traité de Lisbonne mais bien de savoir ce que les gens que vous êtes censée représenter en pense. Or les français ont déjà refusé ce texte et ne veulent pas qu’il soit adopté! Vous baffouez la démocratie pour faire avancer vos convictions personnelles. C’est non seulement intolérable mais qui plus est extrêmement dangereux pour l’avenir de notre démocratie. Encore une fois votre responsabilité est lourde, l’Histoire jugera.

    Répondre
  2. S’il y a bien un argument qui ne peut perdurer, c’est celui selon lequel le texte présenté serait le même que la dernière fois.
    Je le regrette d’ailleurs pour certains points positifs qui ont disparu. Mais il en reste et c’est pour cela que je souhaite son adoption.
    En revanche, les points refusés lors du référendum (par les nonistes pro-europe… je ne parle pas de ceux qui ont voté non parce qu’ils refusent l’Europe) ont disparu me semble t-il.
    Je me souviens encore des représentants du non affirmant : "Bien sur, si la partie III est supprimée, nous votons le texte".
    La partie III est ici supprimée ! CQFD : ce n’est pas le même texte.

    Répondre
  3. Effectivement la partie III n’est pas dans le traité « simplifié » par contre de l’aveu même d’un des pères du TCE, M. Giscard d’Estaing, le reste est identique. Je cite : "les outils sont exactement les mêmes, seul l’ordre a été changé dans la boîte à outils" (Le Monde du 26 octobre 2007). Concernant les différences de forme il note par exemple que : « l’expression "concurrence libre et non faussée", qui figurait à l’article 2 du projet, est retirée à la demande du président Sarkozy, mais elle est reprise, à la requête des Britanniques, dans un protocole annexé au traité qui stipule que "le marché intérieur, tel qu’il est défini à l’article 3 du traité, comprend un système garantissant que la concurrence n’est pas faussée ».

    Les interprétations bien personnelles des raisons du vote « non » en 2005 n’engagent que vous. Je pense, pour ma part, qu’elles étaient bien plus profondes que la seule troisième partie, qui de toute façon reprennait des dispositions existant déjà dans les traités antérieurs (Nice).

    Répondre
  4. Ayant entendu moi aussi Fabius et d’autres proposer de voter OUI si la partie III était retirée, je reste sceptique sur la réponse.
    Mais surtout le détail m’intéresse !

    Quelles étaient les autres raisons "plus profondes" en dehors de la partie 3 ?

    Merci pour vos lumières…

    Répondre
  5. Mais c’est incroyable vous étiez où en 2005? Je profite de votre question pour supplier Mme Coutelle d’écouter jusqu’au bout ce que disait Etienne Chouard sur la partie I du TCE :

    http://www.grenouille888.org/dyn...

    Ce texte et le nouveau traité privent le peuple de son pouvoir, s’il est adopté les conséquences seront lourdes. Ecoutez et demandez un référendum en votant non à Versailles! Libre à vous ensuite de défendre le texte.

    Répondre
  6. bonjour,je suis très étonné que vous n’envisagiez pas de voter NON lors du Congrès de Versailles .En effet seul le vote contre peut mettre le référendum à portée de la gauche, peut forcer Sarkozy à l’organiser .Ceci permettrait de remettre LA POLITIQUE sur le devant de la scène et qui sait de sanctionner la politique libérale et liberticide du pouvoir actuel , de relancer le débat sur l’Europe sociale , de nous redonner quelque espoir pour l’avenir en France ,d’avoir un peu de cohérence pour les municipales .Je relève avec intéret que de nombreux députés , notamment du PS vont voter contre la révision constitutionnelle.Je vous demande de bien vouloir ne pas avoir avoir crainte de la démocratie et du peuple .S’il vous plait pas de solution dilatoire et pas d’hypocrisie mais de la volonté politique.

    Répondre
  7. Malheureusement, je suis amené à vous contredire, madame la Députée : pendant la campagne vous n’avez jamais parlé de ratifier un tel texte. La preuve en est que ce texte n’existait pas encore en Mai-Juin 2007.

    Votre explication est donc mensongère.

    Je vous imaginais favorable à la Démocratie, je suis amplement déçu.

    Répondre
  8. Je constate que certaines lacunes concernant le traité vous suivent encore et j’en suis désolé pour vous…
    Si vous admettez que le vote démocratique doit être baffoué, alors continuez dans cette voie.
    La question n’est pas de savoir fondamentalement si le traité doit être ratifié ou non, mais de laisser le peuple s’exprimer en toutes connaissances de cause !
    Puis-je vous solliciter pour faire un tour sur ce site :
    http://www.nousvoulonsunreferend...

    Bien à vous

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *