J’étais à Villepinte

J’étais à Villepinte.

Avec la foule enthousiaste de Villepinte, j’ai entendu le discours de Ségolène Royal et j’ai eu la confirmation de l’atout qu’elle représente pour le changement en France. Son discours, fort de la parole reçue au cours des réunions et débats de préparation, me semble répondre à ce que j’entends autour de moi ici dans la Vienne : sur les petites retraites, les inquiétudes de la jeunesse, les questions du logement, de l’éducation ou de la recherche, la situation des étudiants et celle des petites et moyennes entreprises.
A ceux qui s’inquiétaient de savoir où la candidate socialiste allait, je peux dire que j’ai rencontré une femme debout, fière et forte de son combat de justice et de progrès social. Elle a su enrichir les propositions du parti socialiste des aspirations des français recueillies dans les millers de debats, sans mésestimer la difficulté de la tâche du fait de la situation laissée par 5 ans d’un gouvernement dans lequel Mr Sarkozy est encore et toujours ministre d’Etat.
La jeunesse, l’enthousiasme de la réunion de Villepinte est vraiment le tournant de la campagne, la querelle sur le chiffrage des mesures n’y changera rien (il y a déjà 50 milliards d’€ d’estimation des promesses de l’UMP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *