Inversion de la courbe du chômage : une première étape encourageante

pole_emploi

Pour le sixième mois consécutif, le chômage des jeunes recule. Pour la première fois, en novembre, la courbe s’inverse chez les demandeurs de catégorie A. Et dans la Vienne, la baisse du nombre de demandeurs d’emplois se poursuit. La détermination du Gouvernement commence à payer mais le défi reste grand : l’objectif est maintenant que cette baisse du chômage s’inscrive dans la durée et que chacun en ressente les effets.

L’inversion de la courbe du chômage est désormais amorcée. Avec la diminution en octobre de 20.500 du nombre des chômeurs en France, un premier résultat est acquis.

Dans la Vienne, la baisse du nombre de demandeurs d’emploi se poursuit. Au 31 octobre, le département comptait 16.866 demandeurs d’emploi n’ayant exercé aucune activité (catégorie A), soit une baisse de – 3,4 % par rapport à septembre. Il s’agit de la plus forte baisse enregistrée dans la région où le nombre de demandeurs de cette catégorie s’établit à 80.422 (- 2,0 %) avec -1 % en Charente, – 2,2 % en Charente-Maritime et -1,4 % en Deux-Sèvres.

Plus que jamais, toutes les énergies doivent être mobilisées pour amplifier les dispositifs de soutien à l’emploi et à la croissance.

Le nombre « d’emplois d’avenir » s’élève maintenant à plus de 85 000. Les « contrats de génération signés » continuent de croître avec 13 000 demandes d’aides enregistrées à la mi-octobre, ce qui représente 25 000 emplois pour les jeunes et les seniors. La réforme de l’apprentissage est en chantier avec l’objectif d’atteindre 500 000 apprentis en 2017. Le Crédit-Impôt-Compétitivité-Emploi (CICE) permettant un allègement du coût du travail permet d’ores et déjà un regain de compétitivité de l’économie française. La Banque Publique d‘Investissement (BPI) continue d’amplifier son rôle d’aide aux PME et à l’économie locale, le lancement des 34 plans de reconquête industrielle soutient une économie innovante et créatrice d’emplois.

Cette mobilisation commence à porter ses fruits. Il faut la poursuivre, ensemble.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *