Hier soir, vote sur les motions

Une première étape est franchie. Les militants du Parti Socialiste ont choisi entre les motions.
Celle de Ségolène Royal est arrivée en tête.
« Elle a aujourd’hui la responsabilité de rechercher la plus grande unité dans le parti » (comme le souligne F Rebsamen).

Le congrès de Reims, 2e étape, aura pour tâche de proposer une équipe dirigeante et de lancer un projet politique pour une réelle alternance attendue par les français, appuyé sur des valeurs de gauche, pour lutter contre la crise qui se développe et dont les moins favorisés sont les premières victimes.

Dans ce premier vote, je n’ai pas vu de différences assez significatives entre les motions pour motiver un choix qui dépasse la personnalité des signataires.

J’espère et j’attends qu’on sorte du Congrès de Reims avec une majorité solide et des propositions d’alternance, une volonté de se mettre au travail. Les français sont plus anxieux des conséquences de la crise que de nos « péripéties ». Ils voudraient qu’on leur offre des perspectives pour sortir de ce monde totalement dérégulé qui broie les plus faibles. C’est dans cet état d’esprit que je participarai au Congrès les 14 et 15 Novembre.

Catherine Coutelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *