Harcèlement sexiste et violences sexuelles dans les transports : le rapport du HCE est remis

Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) vient de rendre le premier rapport sur le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun, commandé par la ministre de la Santé, des Affaires sociales et des Droits des femmes, Marisol Touraine, et la Secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, Pascale Boistard.

Parce que l’espace public doit rester un lieu de liberté des femmes, les transports ne doivent plus être un lieu de harcèlement. Le rapport s’attache à mieux connaitre le phénomène pour mieux le combattre. Le HCEfh décrit le harcèlement sexiste comme « le fait d’imposer tout propos ou comportement (…) qui a pour objet ou pour effet de créer une situation intimidante, humiliante, dégradante ou offensante (…). Il peut prendre des formes diverses comme des sifflements ou des commentaires sur le physique, non punis par la loi, ou des injures, punies par la loi. » Le rapport stipule que dans la moitié des cas, les victimes sont mineures lorsqu’elles subissent leur première agression dans les transports en commun, dont deux tiers des voyageurs sont des femmes. Ces violences sont peu à peu banalisées par leur répétition. Les femmes en viennent même à adopter un réflexe d’évitement, comme l’abandon pour certaines d’entre elles des robes et jupes lors de sorties nocturnes.

Propositions 

Un grand plan d’action national « Stop au harcèlement sexiste et aux violences sexuelles sur toute la ligne » est proposé par le HCEfh. Également proposé : le lancement d’une enquête de victimisation afin d’évaluer l’ampleur du phénomène, puis la mise en place d’innovations en matière de sécurité. Bornes d’urgence sur les quais, mise en place d’arrêts à la demande,  numéro d’alerte propre aux transports… Un rapport très complet qui permettra au Gouvernement de puiser dans les propositions et de mettre en œuvre une campagne d’actions appropriées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *