Une grande féministe, pionnière de la parité et de la féminisation des titres, nous a quitté.e.s

COMMUNIQUE

Catherine Coutelle
Députée de la Vienne,
Présidente de la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale

Une grande féministe, pionnière de la parité et de la féminisation des titres, nous a quitté.e.s

Journaliste, romancière, humaniste, toujours féministe, pionnière de la parité, Benoîte Groult nous laisse un héritage passionnant.

Nous nous souviendrons notamment qu’elle a été l’une des premières à condamner l’excision (dans Ainsi soit-elle, dès 1975). Que c’est elle aussi qui nous a fait connaître la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d’Olympe de Gouges, oubliée des historien.ne.s.

C’est encore Benoîte Groult qui, à la demande d’Yvette Roudy, a présidé dès 1984 la Commission de terminologie pour la féminisation des noms de métiers, grades et fonctions – dont les recommandations restent si mal appliquées.

En tant que membre de l’Association pour le Droit à Mourir dans la Dignité, je ne pourrai pas oublier à titre personnel l’engagement pour cette cause d’une grande dame de la littérature et des combats féministes, qui va nous manquer. Ses combats nous ont inspiré.e.s, encouragé.e.s et peuvent encore servir de fondement à l’action des militant.e.s des droits des femmes et de l’égalité femmes – hommes.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *