Dimanche prochain : la plus belle fête possible !

Dimanche soir, j’ai réagi devant la presse en saluant un très bon score des listes emmenées par les socialistes partout en France, en Poitou-Charentes notamment, en regrettant d’abord l’abstention et donc le score du front national (qui en est la conséquence), et en appelant à une alliance la plus large possible.

Bien sûr, en disant cela, je ne pensais à aucune alliance au-delà de la gauche. Tout au contraire, je souhaitais que nous puissions construire une véritable majorité régionale à gauche. Donc une alliance en profondeur plus qu’en largeur.
Je pensais à Europe Ecologie qui doit contribuer au projet régional et je suis ravie qu’un accord ait pu être trouvé rapidement.
Mais je pensais également au Front de gauche dont je n’avais que le score dans la Vienne et dont j’ai bien compris, un peu plus tard, qu’ils ne pourraient fusionner avec la liste de Ségolène Royal puisque cette possibilité n’est ouverte qu’au-dessus de 5%. Pourtant, le PCF qui participait à cette liste a toujours été un très bon partenaire dans les exécutifs locaux et ces camarades le sont toujours, à la Mairie de Poitiers.

Plus d’un électeur sur deux n’a pas voté.
Nous ne pouvons donc pas nous satisfaire totalement de ce premier tour.
Il y a sans doute dans cette abstention historique un désintérêt pour le scrutin mais aussi, clairement, un rejet de la politique telle que l’incarne le gouvernement actuel.

Les scores des listes socialistes avec leurs alliés signent un retour fort de la gauche et viennent récompenser la formidable dynamique lancée par Martine Aubry et les têtes de liste régionales.
En même temps qu’une adhésion aux projets régionaux, le vote de dimanche dernier était bien un vote sanction !
Les Français ne veulent plus de Nicolas Sarkozy et commencent à retrouver confiance en la gauche pour construire une alternative.
Nous porterons ce message avec une gauche rassemblée pour de formidables victoires partout en France dimanche prochain.

Nous serons avec Ségolène Royal et son équipe jusqu’au bout de cette élection régionale !

10 commentaires

  1. dire que les communistes sont des partenaires loyaux vous honore , si l’on remonte un peu dans le temps cela n’a pas toujours été le discours tenu par de trés respectueux dirigeant socialiste et je pense que certains encore se satisfont de l ‘affaibissement du PC , malheureusement en grande partie pour le FN , voyez les résultats dans certaines régions ou par le passé le PC était une force de gauche importante , espérons que le Front de Gauche naissant comble le vide que le PS n’a jamais sut combler …..

    Répondre
  2. Le Front de Gauche est une force politique naissante qui n’est pas composé que d’adhérents du PC.Il y a des décus du PS (cela existe)des syndicalistes, des personnes en recherche d’emploi, des étudiants(es) et des personnes non encartées.Effectivement pour un début sur Poitiers nous avons eu un score honorable vu le peu de moyen et du retard pris.Nos deux faiblesses ont été les 2 Sevres et la Charente Maritime ou certains du PC n’ont pas participé ce qui a fait que nous n’avons pu faire les 5% pourtant très près .A Poitiers nous avons fait un meeting avec 350 à 400 personnes boycotté par la presse .On aurait dit qu’il y avait un mot d’ordre pour le Front de gauche.Mais cela ne fait que nous conforter dans nos idées que nous ne voulons pas du Modem force de Droite avec la Gauche.Bien sur que notre combat c’est l’écrasement de l’UMP et de toute la droite libérale mais les Régionales n’apporteront pas les changements espérés à l’Assemblée Nationale et a l’Elysée et donc ce n’est qu’un aperçu de ce que l’on pourra faire.

    Répondre
  3. Les Régionales c’est important comme toute élection. Un regret cependant, que la gauche (toutes composantes) n’est pas assez parlé de la réforme territoriale qui fait que nos élus dimanche ne le seront que pour 4 ans et non 6. Plus grave, le mode de scrutin envisagé par Sarko, s’il est appliqué est une véritable arnaque.
    Pierre Joxe vient de le rappeler, si ce mode de scrutin avait été appliqué au 1er tour, de nombreuses régions seraient tombées dans la musette de la droite pourtant très largement minoritaire.
    C’est une véritable attaque à notre démocratie et je le répète je trouve qu’il n’en a pas été assez question lors de cette campagne.

    Effectivement, comme le dit Marcel, quand on vote à gauche, c’est pour élire des gens de gauche, non du camp (et intérêts) adverse.
    Dimanche, comme à chaque élection, je me rendrai aux urnes pour y déposer mon bulletin Ségolène Royal.
    Mais attention, je vote pour la gauche, pour l’écrasement du ministre/président du CG de Charente, je ne fais en aucun cas un chèque en blanc à la tête de liste qui ne devra pas se prévaloir de son score dimanche à des fins personnelles. Ce ne sera pas son succès mais celui de la gauche.
    Comme je l’ai écrit il y a quelques mois, face aux difficultés que traversaient le PS, à l’époque : "que Ségolène se taise et le PS renaitra…"
    Reconnaissons que nous l’avons peu entendu, sur le plan national, ces dernier mois et qu’aujourd’hui le PS, et la gauche, va mieux et même bien !
    J’espère qu’en votant pour elle dimanche, ses vieux démons ne vont pas la reprendre, qu’elle laissera le PS construire son (notre) avenir avec les forces de gauche et qu’elle ne recommencera pas à mettre des batons dans les roues de la victoire en marche !

    Répondre
  4. Je suis gênée par : "on va écraser la droite".

    Ce qui m’anime, dans mes valeurs humanistes, c’est de se battre pour l’humain, mais pas dans l’idée de battre celui qui est face à moi. En résumé : se grandir en évoluant, pas en diminuant le voisin.

    Je déplore vivement la politique actuelle, mais j’aimerai vraiment voir le PS proposer des projets, je n’attends que ça!
    Et ce pour avoir de vrais projets humanistes pour notre pays et sa population!

    Sinon, les abstentionnistes ne peuvent voir que blanc bonnet et bonnet blanc.

    L’économie est au cœur de l’organisation humaine, mais elle ne doit pas la diriger (ce qui est le cas aujourd’hui).

    La vision actuelle est celle du court terme.

    Pour ma part, je pense que les résultats (et le désintérêt) du scrutin s’expliquent par :
    une mauvaise visibilité dans le quotidien des actions des politiques, élus lors des régionales ( justifiant le désintérêt),
    une volonté de contre-pouvoir face à un gouvernement qui, même s’il prétextera une crise (il est vrai historique), prend des décisions catastrophiques (diviser pour mieux régner m’a toujours fait horreur),

    Si la gauche veut avancer, elle devra se construire dans de véritables projets d’envergure, et pas uniquement dans un projet d’opposition face à l’UMP.

    Cet engouement pour DSK n’en a été qu’une preuve parmi d’autres s’il en fallait une.

    Répondre
  5. Bien évidemment, lorsque j’écris :" …pour l’écrasement…", il s’agit d’une expression "au figuré" je n’ai aucune velléité guerrière envers qui que ce soit !…pas plus que je ne cherche à diminuer, sinon en score, "le voisin" !
    Par contre, les valeurs humanistes dont vous vous réclamez (ISA ), vous n’en êtes pas le détenteur exclusif et je pense pouvoir écrire que les valeurs humanistes qui m’animent (si si !!!) ne m’interdisent pas, au contraire, "…l’idée de battre celui qui est en face…".
    Etant donné votre réaction précédente, je crois devoir préciser que là encore, il s’agit de battre ELECTORALEMENT …
    Par contre, les vraies valeurs humanistes nous amènent à nous "révolter" contre les inégalités grandissantes et les décisions prises par le gouvernement qui ne cessent de les aggraver.
    Comment ne pas souhaiter "écraser" (électoralement) ceux qui ont voter le bouclier fiscal privant ainsi les comptes publics d’importantes entrées d’argent et qui ensuite se déclarent gestionnaires "d’un état en faillite"…pour justifier tout coup de pouce à ceux qui souffrent : smicards, travailleurs et retraités pauvres…
    Les valeurs humanistes sont celles qui nous font tendre la main à ceux qui souffrent et non pas à lancer une bouée de sauvetage (au figuré!!!) à ceux qui, par leur politique et la défense de leurs intérêts, sont à l’origine de cette souffrance.
    Pour finir, le temps n’est plus de dire :"si la gauche veut avancer…", ELLE AVANCE et je rappelle que c’est l’UMP, au pouvoir depuis 2002, qui a passer ces 8 années à "détricotter" ce que la gauche avait construit : droit du travail, protection sociale, police de proximité, santé, justice…..
    Pour que nous vivions dans une société plus humaine, il nous faut le retour de la gauche à ses fondamentaux donc telle qu’elle se construit aujourd’hui avec le PS de Martine Aubry, le Front de Gauche , les Ecologistes mais certainement pas en rêvant à l’homme providentiel.

    Répondre
  6. "Par contre, les valeurs humanistes dont vous vous réclamez (ISA ), vous n’en êtes pas le détenteur exclusif"

    Encore heureux!

    Vous m’en voyez véritablement ravie!

    Répondre
  7. Je pense que l’intérêt du Blog de C Coutelle est de pouvoir s’exprimer avec toute la force démocratique que celà comprend.

    Lorsque je donne mes idées, en aucun cas il s’agit de critiquer une personne, mais tout simplement échanger des idées, avec toutes les richesses que celà implique.

    Bien cordialement.

    Répondre
  8. Qu’on arrête de faire du sentimentalisme avec la droite et de faire attention à l’utilisation des mots de peur de les blesser où froisser .Depuis qu’ils sont au pouvoir ils ont apporté la misère puis une atteinte à trois mots qui sont :LIBERTE-EGALITE -FRATERNITE.
    On peut être en désaccord avec quelqu’un ou un parti politique mais il n’aura le respect que s’il donne aussi du respect aux autres qui ne pensent pas comme lui.Pouvez vous me dire à quel moment l’UMP a respecté le peuple sous ces différentes formes qu’il soit des salariés ,retraités, étudiants ou des malades ?
    Actuellement nous sommes dans la lutte des classes que cela plaise ou non. Ils appliquent un slogan chanté dans les manifestations mais en inversant les rôles qui est << TOUT EST A NOUS RIEN N’EST A EUX>>.

    Répondre
  9. Les résultats sont connus.
    Mais le discours tenu par la droite continu à me faire véritablement peur…
    Ils sont vraiment sourds…
    La crise, la "mission" que la droite semble se dire porter pour redresser le pays, font que l’écoute, malgré des résultats clairs et nets, semble toujours maintenue à néant.

    Je me reconnais mieux dans la lettre envoyée par un certain Christian Sadek au Président de la République, que dans ces beaux discours… (Je vous invite d’ailleurs à taper son nom dans un moteur de recherche, afin de consulter la lettre).

    Bon courage à tous les partis d’opposition face à un parti aussi obtus (surtout celui qui dirige la pays d’ailleurs, ce qui est certainement le plus dommageable. J’ai l’impression de voir Louis XIV et sa cour…).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *