Destruction de « portiques écotaxe » en Bretagne : revenir à la raison

La Bretagne connaît des difficultés qu’on ne peut pas nier, l’écotaxe a sans doute cristallisé les mécontentements. De plus, il n’est évidemment pas question de remettre en cause le droit de manifester, reconnu implicitement par la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Mais manifester est une chose ; recourir à la destruction, à la violence et vandaliser les biens publics en est une autre.

Chaque fois que les contestations en Bretagne ont amené des individus à détruire un « portique écotaxe », ce sont 500.000 euros à 1 million d’euros qui ont été jetés par les fenêtres. Cinq portiques ont été détruits. En ces temps où l’argent public se fait rare – les député-e-s le savent bien alors qu’ils sont en train d’étudier le budget de la France pour 2014 – l’Etat doit-il être contraint à débourser 2,5 à 5 millions d’euros si, au terme du dialogue engagé par le Premier Ministre, ces portiques devaient entrer finalement en service ?

Les citoyens que nous sommes peuvent-ils accepter que quelques individus tentent de dicter leur loi par les destructions, la violence ? Les contribuables que nous sommes peuvent-ils accepter ce gaspillage ? L’Etat, c’est nous tous. Aucune contestation ne devrait recourir à quelque violence que ce soit. On ne peut pas réclamer justice tout en commentant l’injustice, en perpétrant des actes de vandalisme. Il faut revenir à la raison. La Bretagne qui souffre n’est pas et ne peut pas être réduite à des bretons qui saccagent.

 

poids_lourds_643

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *