Communiqué de presse – Plan de relance Région Poitou-Charentes

Les députés Jean-Michel Clément et Catherine Coutelle réagissent aux annonces préfectorales détaillant le plan de relance en région Poitou-Charentes.


(c) La Nouvelle République

Les annonces du Préfet de Région sur le plan de relance appellent plusieurs observations.

Ce qui est annoncé n’est pas nouveau et ce qui aurait du être nouveau n’est pas annoncé.

Pour beaucoup, les dépenses que l’État engage dans la Vienne dans le cadre de ce plan de relance ne sont que le recyclage de projets longtemps attendus.
Lorsqu’un projet est annoncé au XIIe Contrat de Plan État-Région (CPER), puis reporté au XIIIe, sa confirmation aujourd’hui réjouit tout le monde mais ne trompe personne. Il ne s’agit, pour l’essentiel, que de financer, enfin, ce sur quoi l’Etat s’était déjà engagé bien avant la crise. Le rattrapage par l’État du retard qu’il avait lui même occasioné ne peut être qualifié de mesures ambitieuses.

Ensuite, plusieurs de ces réalisations impliquent très fortement, par le CPER notamment, les collectivités locales. Il est donc dommage que l’État joue cavalier seul dans ces annonces alors que dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale, les ministres exhortent chaque jour les acteurs locaux à faire front commun pour la relance. La sortie de crise exige d’unir les forces de tous, dans le respect de chacun.

Enfin, une nouvelle fois, rien ne semble annoncer un quelconque investissement sur les infrastructures routières. La mise à deux fois deux voies des routes nationales 147 et 149, l’aménagement du carrefour Iteuil-Marçay sur la N10 sont des urgences. Nous ne voyons toujours rien venir alors que l’ensemble des élus concernés, réclament unaninement cet axe Nantes-Poitiers-Limoges.

Nous laissons le bénéfice du doute après ce qui semble n’être qu’une opération de communication et nous exigeons de l’État des engagements concrêts et rapides pour une relance dans le département et des investissements, réellement nouveaux, à la hauteur des attentes et d’une crise sans précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *