CHOISIR

De retour de Reims, je ne me reconnais pas dans la tonalité des commentaires. Je vous propose les miens.

Pas de sacre à Reims. C’est aussi bien, je n’y allais pas pour cela.
Pas de majorité non plus. Là, c’est à l’évidence, plus décevant et plus inquiétant dans la période.
Décevant parce qu’il plane toujours une impression de gâchis confortée par le sentiment que les divisions sont surjouées alors que les divergences entre les motions sont à peine abordées.
Inquiétant parce que la situation économique, les inégalités, la baisse du pouvoir d’achat, l’urgence écologique et internationale, nous appelaient à l’unité. Les Français, attendaient ce dimanche un Parti Socialiste fort, parlant d’une même voix, sur le chemin de la reconstruction. Ce n’est pas le cas. Souhaitons que cet espoir soit simplement différé.

Malgré tout, je voudrais dire que je me félicite d’appartenir à une organisation démocratique dans laquelle la pluralité des points de vue permet autour de valeurs fortes de rassembler une large famille de gauche.
Je préfèrerai toujours nos débats, nos querelles parfois à la logique d’un chef décidant de tout, distribuant des postes à certains et sanctionnant les autres. Tous les 3 ans, les socialistes se plient à ce processus démocratique qui doit être amélioré mais qui est indispensable à la vie du parti.

En dépit de la cacophonie qui paraît dominante, à écouter tous les discours, il ressort que chacun en appelle à l’unité, au respect des décisions et des votes mais aussi au-delà à l’urgence, bien sûr, de créer une alternative forte autour du Parti Socialiste et réunissant l’ensemble de la gauche.

J’ai particulièrement apprécié samedi après-midi et dimanche matin que ce soient deux femmes qui portent fortement la volonté de rénovation, et se portent candidates pour diriger les socialistes. J’ai, pour ma part, davantage adhéré au projet que souhaite construire Martine Aubry.

Les militants vont pouvoir trancher. Ces dernières semaines, je regrettais le fonctionnement de notre congrès, ce jeu de motions emporté par des combats de personnes, je souhaitais que l’on puisse d’abord s’entendre sur les idées avant de trancher sur le ou les noms des futurs responsables.
Cette méthode ne nous a conduits à rien ce week-end à Reims. Finalement, ce sont les militants, ceux dont l’engagement fait la force de ce parti, qui décideront du choix du 1er Secrétaire et permettront de décider du chemin sur lequel nous engageons notre formation politique. Les trois candidats ont eu l’occasion de dire leur vision de la gauche de démontrer leur capacité à fédérer les énergies, de faire la preuve de leur légitimité dans et pour le Parti Socialiste.

En choisissant un ou une première secrétaire jeudi, les militants du Parti Socialiste dessineront l’avenir de leur organisation. Je souhaite qu’il soient nombreux à venir voter pour ce scrutin et qu’enfin nous sortions de ce congrès la tête haute.

Ce Congrès sera de toute façon une étape historique. Après 10 ans avec François Hollande à la tête de la première formation de gauche, le temps est venu de renouveller nos pratiques, nos méthodes, nos outils et ceux/celles qui les portent. Au coeur de la crise que nous traversons, après 18 mois d’un sarkozysme dévastateur, écrasant les plus faibles et les libertés dans ce pays qu’il divise, la responsabilité du Parti Socialiste est énorme.

Je mesure la gravité du moment. En ces 3 jours à Reims, nous n’avons pas suffisamment avancé. Mais dans les prochaines heures, les prochains jours, nous devrons être au travail, rassemblés et regarder les françaises et les français pour leur dire « la gauche est de retour, voilà ce que nous proposons, une autre société est possible, venez la construire avec nous, comptez sur nous! »

Il ne faut pas oublier que les français, à toutes élections locales depuis 4 ans, ont fait majoritairement confiance aux élus socialistes pour gérer leurs communes, départements, régions.
Si nous échouons, ils ne le comprendront pas. Ils sont aujourd’hui encore prêts à placer leur espoir, leur confiance dans la gauche.

Ne les décevons pas, changeons!

7 commentaires

  1. J’ai voté pour vous au deuxième tour. J’avais voté Modem au 1er.
    Je ne le regrette pas.
    Je suis plutot tendance gauche.
    J’ai lu sur un autre blog que vous souteniez Martine Aubry.
    Est-ce que vous pouvez m’expliquer la cohérence sur ses pratiques avec le modem. Le PS, c’est vraiment le bordel, c’est triste.

    Aubry pour un nouveau parti, en excluant le modem, et avec Fabius puis Jospin qui vient de donner consigne au maire de Paris.
    Les Européennes s’annoncent mal pour vous il me semble Mme la Député. Mme Vergnaud risque de se retrouver bredouille.

    Je crois que vous auriez mieux fait de ne rien dire.
    J’aurai préferé deviner. Là, je suis déçu.

    Répondre
  2. Connaissant un peu Mme Catherine Coutelle sa décision a du être murement réfléchi .Comme c’est la mode dire que n’étant pas au PS mais de sensibilité de Gauche mon choix se serait porté soit sur Martine Aubry ou Benoit Hamon pour des raison autres que politiques.J’aurai choisi Martine Aubry ou Benoit Hamon simplement parce qu’ils parlent des salariés et des classes populaires et je les crois de parole.Je n’oublie pas que Mme Royal à la fin de la campagne présidentielle avouait qu’elle ne croyait pas au 1500€ qu’elle promettait pendant sa campagne .Ensuite une alliance avec le MODEM c’est le retour de l’antilaïcité .Ne pas oublier que 24 janvier 1994 près d’un million de personnes s’en prennent au projet de la loi Fallou qui aurait plafonné la possibilité,pour les collectivités locales de subventionner les investissements des établissement d’enseignement privé.Et puis s’allier à un parti moribon ou tout n’est pas si angélique que cela rapporte quoi ?Ils peuvent toujours rejoindre le PS et ce n’est pas au PS de les rejoindre .
    Et même si un représentant du MODEM ne vote pas pour vous par la suite vous aurez une augmentation d’électeurs qui regardent et apprécient votre travail .De toute façons les mairies qui les ont acceptées dans leur conseil leurs ont permis de survivre .Bravo de dire ce que vous pensez même si cela ne plait pas toujours .C’est cela le courage politique .

    Répondre
  3. J’ai reçu dans ma boite à lettres il y a quelques semaines, votre brochure sur "un an d’action". Depuis, je voulais me connecter sur votre site, ce que je ne fais que ce soir.
    En 2 mots, je suis ce que l’on appelle un électeur de gauche, inscrit à aucun parti mais engagé dans la vie, sans ambiguité.
    J’ai voté pour vous aux législatives, résigné mais sans enthousiasme. Je ne vous connaissais pas, et mon bulletin était avant tout un vote de refus à la droite. En lisant votre article, je tiens à vous dire combien je me félicite de vous avoir apporté mon suffrage car votre prise de position, claire et responsable, pour un parti socialiste ancré à gauche, défendant les valeurs de solidarité, de laïcité et de justice me réconforte.
    Bien entendu, le congrès de Reims de votre parti n’a pu permettre la désignation d’un premier secrétaire dès dimanche, mais il est bon que les échanges d’idées puissent se faire, c’est un signe de bonne santé, n’en déplaise à d’autres qui se complaisent dans des partis de "godillots" !
    Mon regret aujourd’hui, c’est que Ségolène, comme toujours, s’en prennent à Benoit et Martine en les accusant de "rouler" pour Emmanuelli, Jospin, Fabuis …privilégiant ses attaques contre ses amis plutôt que contre Sarko et ses sbires, poussant le bouchon jusqu’à en faire un combat des "anciens" contre les "modernes".
    Bref, ce dont nous avons besoin, nous les français, c’est d’une gauche véritable et qui ne se trompe pas d’adversaires sinon la France n’a pas fini de souffrir et l’avenir de nos enfants (j’ai 59 ans) sera bien sombre.
    Madame la Député, soyez assurée d’obtenir mon suffrage pour les prochaines échéances, si vous continuez dans le même sens.
    Cordialement

    Répondre
  4. Les militants viennent de voter. Un second tour aura donc lieu ce soir pour la désignation d’un(e) nouveau premier secrétaire du PS.
    Je souhaite vivement qu’après avoir fait perdre à la gauche une élection présidentielle "imperdable" en 2007, Ségolène ne viennent pas faire perdre tout espoir pour la France en devenant la "patronne" d’un PS qui ne sera plus socialiste que par le nom…et encore pour combien de temps si elle remporte…
    Pour ma part, mon bulletin "Ségolène" me brûlait les doigts au second tour en 2007, maintenant c’est sûr, je serai contraint de ne pas voter pour elle en 2012 si cela devait se produire.
    Je crains, pour le cas où Ségolène gagne ce soir, que le PS n’entre dans une période bien sombre en se détachant de ses valeurs de gauche. Ses scores à venir pourraient ressembler à ceux fait en 1969 aux présidentielles où G.Deferre avait 5%, J.Duclos(PC) 25% laissant ainsi les deux meilleurs scores à la droite G.Pompidou et A.Poher.
    Il est vrai que ce dernier se présentait du centre…avouez une certaine analogie avec un certain Bayrou !!!…allié courtisé par Ségolène! Le PC n’a plus son audience de 1969 me direz vous, c’est vrai avec un PS de gauche, demain c’est à voir et puis la vraie gauche existe ses voix peuvent rejoindre Olivier Besancenot, le PC mais aussi des rassemblements de gauche autour de gens comme Mélanchon et d’autres !
    Pour terminer, je suis étonné par la couverture médiatique (en particulier sur France 2) des thèses de Ségolène, souvent invitée ces derniers jours, contrairement à Martine dont les invitations à s’exprimer sur France 2 sont très rares.
    Ce n’est pas une impression, c’est une réalité : cette semaine par exemple, les 2 "boy scouts" de Ségolène que sont Manuel Valls et V.Peillon ont été invités aux 4 vérités dont le premier ce matin…
    La télé Sarko sait reconnaitre ses "alliés objectifs" semble-t-il!
    Bon courage à vous, n’oubliez pas que le PS vote pour lui ce soir mais sa responsabilté va au delà de ses propres rangs : choisissez un "chef" qui sera reconnu par vos électeurs,…

    Répondre
  5. Les supporters de Mme Ségolène Royal nous répètent inlassablement les 46.94% d’électeurs qui se sont portés sur le nom de Mme Royal mais il faudrait un peu plus de modestie car le résultat du premier tour donne ceci :
    Abstentions 16.22% soit 7 213 721 voix
    Votes blancs 1.21% 595 953 voix
    Suffrages Exp 82.58% 36 724 845 voix
    sARKOSY 31.18% 11 450302 voix
    S. Royal 25.87% 9 501 295 voix

    Sans le report des autres partis de gauche cela ne ferait plus les 46.94% mais que 25.87% .Alors un peu de modestie arrangerait bien les scores à venir car l’épisode qui vient de se passer laisse dubitatif les électeurs sur la façon de se conduire de Mme Royal .
    Dimanche 23/11 sur le marché des Couronneries dans les différentes discussions et avec différents groupes de personnes rien ne plaidait en sa faveur .Ce n’était pas son combat qui était mis en cause mais ses différentes méthodes et provocations. Ceux qui l’entourent et qu’on appelle lieutenant font que beaucoup se posent la question sur son état d’esprit à Gauche .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *