Catherine Coutelle de retour du Canada : une semaine d’échanges constructifs

Comme nous vous le disions dans notre article précédent, Catherine Coutelle était dans l’ouest canadien la semaine dernière en tant que présidente de l’Association Interparlementaire France – Canada. De retour en début de semaine, elle en revient après des échanges riches entre parlementaires des deux pays sur les politiques publiques avec des expériences et enseignements qui confortent sa conviction de l’importance du renforcement permanent des échanges. En quelques points, retour sur une semaine d’échanges riches et fructueux en particulier sur les thèmes de la sécurité, de l’environnement et de la francophonie, mais aussi du chèque emploi service universel, dans un pays d’immigration mais où tout le monde vit ensemble conduit depuis l’automne dernier avec ouverture et dynamisme par le Premier ministre Justin Trudeau.

Sécurité

C’était l’un des thèmes de travail de cette année pour les parlementaires français.e.s et canadien.e.s réuni.e.s. Sur ce défi commun auquel les deux pays ont à répondre, la question a été abordée sous l’angle des entrées aux frontières dans les gares et les aéroports, et plus particulièrement sur les moyens de lutter contre les trafics et le terrorisme.

Environnement

C’était l’autre thème de travail majeur. Avec deux approches précises : la construction de pipelines dans l’ouest canadien pour le gaz et le pétrole, et l’adoption prochaine par le Canada de l’Accord de Paris à l’issue de la COP 21.

Chèque emploi service

Sujet associé aux travaux, celui du chèque emploi services intéresse particulièrement les canadien.ne.s, les parlementaires présents pendant les travaux s’interrogeant sur la possibilité de transposer le système dans leur pays.

Francophonie

Et parce que la francophonie est plus qu’une évidence dans les liens entre la France et la Canada, les parlementaires se sont rendus, à Vancouver, à la rencontre de la fédération francophone de Colombie Britannique. Quoique très minoritaire dans cette province, la communauté francophone y est particulièrement dynamique en termes de santé, de culture et d’économie. Les écoles d’immersion y sont très prisées, pour une francophonie non de repli mais d’ouverture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *