Carte scolaire : restaurer l’égalité des chances

Christian Arnaud, directeur académique des services de l’Éducation Nationale a révélé les contours de la carte scolaire de la rentrée 2013. Les créations de postes annoncées dans le département permettent des ouvertures de classes dans la circonscription mais aussi des efforts prioritaires pour la formation des enseignants. L’enjeu ? bien sûr combattre l’échec scolaire.

Dans un contexte difficile pour les finances publiques, le gouvernement a fait de l’école une priorité et le Parlement a voté la création de plusieurs milliers de postes dans l’Education Nationale chaque année du quinquennat. Catherine Coutelle rappelle qu’il est « évident qu’après la suppression de 80.000 postes par la droite, la situation ne peut être redressée à cette seule rentrée 2013 », même si la loi pour la refondation de l’école réaffirme l’ambition d’une lutte contre les inégalités sociales et territoriales dès le plus jeune âge.

Le ministre a fixé une priorité : la formation des enseignants qui avait été supprimée. Ensuite, parmi les postes attribués pour le département, il s’agit d’ajuster dans chaque commune entre ouvertures et fermetures de classes pour tenter d’équilibrer le nombre d’élèves dans chacune d’elles et garantir l’égalité d’accès à un parcours scolaire de qualité.
Dans le détail des créations de classes, la distribution est favorable pour la circonscription qui va bénéficier de 6 ouvertures de classe en maternelle et 3 en élémentaire.
Les fermetures sont toujours vécues comme un abandon. Certaines entraînent des classes à 3 niveaux, ce qui rend la pédagogie plus difficile même si la moyenne des effectifs par groupe reste conforme à celle du département. Ailleurs, en Sud Vienne par exemple, c’est l’école toute entière qui est menacée par la chute des effectifs. Il est indispensable d’examiner avec attention ces situations pour garantir une éducation de qualité mais aussi maintenir le niveau de services et d’activité du territoire.

Nouveauté attendue : le dispositif « plus de maîtres que de classes » permet de renforcer les équipes éducatives en affectant un enseignant supplémentaire à une école. Les groupes scolaires Tony Lainé et Jacques Brel en seront bénéficiaires.

La « refondation » de l’école passe par l’activation de leviers multiples ; la carte scolaire parce qu’elle participe de l’égalité entre les territoires, en est une première étape : le lieu de scolarité ne doit plus conditionner la réussite scolaire des enfants.

ecole2

2 commentaires

  1. C’est bien tout çà, mais les secrétaires à mi-temps ????? et pourtant les directeurs sont débordés ; certaines tâches doivent être réparties sur les enseignants, au détriment des…. enfants !!! Je le vois chaque jeudi puisque que j’interviens en tant que bénévole à la bibliothèque…. Le directeur me répète qu’il aurait besoin de moi. Et moi j’adorais ce travail, situé tout près de mon domicile en plus.
    Il y a bien d’autres économies à faire ailleurs, telles que 4/5 employés de Gd Poitiers, les mains dans les poches à regarder 1 collègue qui fait 1 tranchée…. et 1 autre qui attend dans le camion…. Vu devant chez moi récemment…. à multiplier par combien ??? Consternant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *