Billets du lundi #3

IDENTITÉ NATIONALE

Quid du « grand colloque » comme conclusion des débats départementaux sur l’identité nationale? L’épilogue de l’initiative, prise par le Ministre de l’immigration et de l’identité nationale, a pris les traits d’un « séminaire gouvernemental ». Cette conclusion signe la fin d’un fiasco annoncé Reste un goût amer de divisions de la société, d’un racisme latent que certains osent aujourd’hui afficher….

LOPPSI II

L’examen du projet de loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure a débuté cette semaine à l’Assemblée. Une loi « fourre-tout ». Ce texte qui se veut « de programmation et d’orientation », oriente et programme assez peu. Nombre de points auraient mérité une loi à eux seuls.
Parmi les mesures les plus controversées de ce texte : le développement de la vidéo-surveillance, renommée « vidéo-protection », l’autorisation de captation des données informatiques à distance, la privatisation et municipalisation de la sécurité publique…

FIN DE VIE

Une proposition de loi UMP visant à créer une allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie nous sera soumise au vote mercredi 16 février.
Le texte proposé vise à créer une allocation journalière pour accompagner une personne en fin de vie, d’un montant de 49 euros et d’une durée de 21 jours.
Il existe actuellement un congé de solidarité familiale (pour les salariés) ou un congé d’accompagnement d’une personne en fin de vie pour les fonctionnaires et militaires, créé en 1999 (loi sur le droit à des soins palliatifs), mais non rémunéré.
Les députés du groupe socialiste, dont je fais partie, voteront pour cette proposition de loi, tout en soulignant que le texte ne règle pas de nombreuses difficultés liées à la fin de vie (hospitalisation à domicile, inégalités d’accès aux soins palliatifs…) « au droit de mourir dans la dignité »

NU

J’ai déjà réagi aux interpellations en fin de manifestation le 6 février. Je m’interroge encore sur la nécessité qu’il y avait à mettre à nu la jeune femme interpellée. Les autres gardés à vue (hommes) n’ont pas eu le même traitement. Ce type de procédure me parait réservé aux dangereux criminels. Une militante bien connue de RESF contre laquelle il n’a d’ailleurs pu être retenu aucun motif d’accusation pouvait sans doute éviter une telle situation. Se retrouver nu dans un commissariat n’est pas anodin. C’est humiliant.
Le débat qui semble s’amorcer sur les gardes à vue en France devra répondre aux nombreuses interrogations que posent élus et associations (et même certains ministres !).

UN MOT SUR BELLEJOUANNE – INSERSUD

Lors d’une visite à « Insersud », j’ai pu me rendre compte au cœur du quartier du travail nécessaire, indispensable de cette structure d’insertion (accueil, dialogue, information, formation à divers métiers : couture, service à la personne, bois, espace vert, etc). Remettre sur le chemin de l’emploi ceux qui ont le plus de difficultés est un travail de fourmis mais un travail essentiel !
Loin des médias, loin du tapage, bénévoles et salariés obtiennent des résultats. (en 2008, 86 personnes salariées pour 44 Equivalent Temps Plein, 5135 heures de formation, 65% de sorties positives).
Des décisions de stricte économie prises loin de la réalité peuvent arrêter des actions simples mais tellement utiles. Un conseiller de banque était à disposition de ceux qui voulaient apprendre à gérer et maitriser leur budget. Ce conseiller intervenait à Bellejouanne mais aussi à Niort, à la Rochelle, dans toute la région…
Cout de ses interventions : environ 25000 euro mais pour combien d’économies réalisées : dossier de surendettement, saisie, expulsion… !
C’était un goutte d’eau pour la banque mais un peu d’huile dans les rouages de notre société si dure envers les plus faibles. Nous allons nous battre pour le conserver.

1 commentaire

  1. moui… mais ce que j’aimerais, c’est surtout que mes enfants trouvent du travail! il paraît que les offres présentées à la MLI se sont raréfiées, mais bon… stages, rv qui ne débouchent sur rien… pas de logement possible, on ne peut plus se porter caution auprès des hlm pour que notre couple d’enfants ait son logement à lui… pas évident!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *