Billets du lundi #1

LES BILLETS DU LUNDI

Pourquoi ne pas prendre l’habitude d’un billet hebdomadaire en début de semaine pour revenir à travers quelques brèves sur l’actualité des quelques jours précédents…
La lettre mensuelle que je propose d’adresser gratuitement à tous ceux qui en font la demande a deux limites : 1- son format est restreint, il ne peut y être traité l’ensemble des sujets à commenter, 2- elle n’est pas suffisamment réactive pour commenter l’actualité alors que les médias accélèrent le débat public, déjà largement malmené par le pouvoir qui fait asphyxie le parlement par des avalanches de texte…
Sans doute ce billet blog chaque semaine permettra de compléter l’information que je vous propose à travers la lettre Autrement. Mais je sais aussi que rien ne remplace nos rencontres aussi fréquentes que possibles sur la circonscription…
Enfin, la parole est à vous ! Ce blog est là pour recueillir vos réactions…

PRECARITE

Je participais vendredi à l’inauguration de l’épicerie sociale L’EVEIL sur le quartier des Couronneries à Poitiers dont les locaux avaient été ravagés par un incendie. A cette occasion, j’obtenais confirmation d’une hausse de la demande dans les épiceries sociales de 35% en 2009 !
Une quatrième épicerie sociale devrait ouvrir prochainement en centre-ville. Ces indicateurs confirment la précarité dans laquelle sont plongés de nombreux Français.

PARM

Connaissez-vous les Permanenciers Assistants de Régulation Médicale (PARM) ? Ce sont les hommes et les femmes qui répondent au 15 lors de vos appels d’urgence.
Ces personnels sont en grève depuis le 28 décembre à travers toute la France. Ils demandent une meilleure reconnaissance de leur responsabilité dans la chaine d’intervention médicale d’urgence. Aujourd’hui classés en catégorie C, ils souhaitent accéder à la catégorie B de la fonction publique hospitalière, ce qui induit une revalorisation des rémunérations et des carrières mais aussi une meilleure prise en compte de leurs aptitudes et responsabilités.
J’ai déjà soutenu cette demande légitime au début de mon mandat, par une question écrite. La Ministre de la Santé s’était alors engagé, semble t-il, à ce que ce changement de statut soit fait au printemps 2009. Les PARM attendent toujours et la ministre évoque maintenant la mi 2011.
J’ai rendu visite ce matin aux personnels dans la salle de la régulation du SAMU à Poitiers. Je vais rappeler à la Ministre sa promesse et lui demander de répondre rapidement aux revendications des PARM !

Redécoupage des circonscriptions législatives

C’est dans une ambiance électrique que le texte sur le redécoupage électoral des circonscriptions a été voté mardi 19 janvier à l’Assemblée. Les députés de l’opposition, dont je fais partie, ont quitté l’hémicycle avant le vote, en signe de protestation.

A nombre de députés constant (577), le redécoupage supprime 33 circonscriptions et en crée autant, dont, comme prévu par la réforme de la Constitution, 11 sièges de députés représentant les Français de l’étranger.

Nous assistons à un véritable « tripatouillage politique ».
La droite, sous couvert d’un « meilleur respect des évolutions démographiques », a revu le découpage électoral de façon partisane.
En redessinant les limites des circonscriptions, la majorité s’assure d’obtenir d’avantage de sièges. Ainsi, aberration absolue, les socialistes devraient emporter 52% des voix pour être majoritaires à l’Assemblée Nationale !

Port du voile intégral

Le débat autour d’une possible loi interdisant le voile intégral fait rage et surtout… occulte tout autre sujet !
L’Assemblée Nationale a mis en place, il y a 6 mois de cela, une mission d’information, destinée à rendre un rapport sur la question. Cette mission, composée de députés de tous bords politiques, a effectué nombre d’auditions et a officiellement remis son rapport mardi 26 janvier au Président de l’Assemblée, M. Accoyer…. en présence de 200 journalistes. La majorité avait surmédiatisé le sujet.

Il est clair pour la majorité des députés, que le port du voile intégral est condamnable dans ce qu’il a d’incompatible avec les valeurs de la République.
Le voile intégral est une atteinte intolérable à la liberté, à la dignité des femmes. C’est la négation de l’égalité des sexes, de la mixité dans notre société. C’est finalement la volonté d’exclure les femmes de la vie sociale et le rejet de notre volonté commune de vivre ensemble.

Mais quelle suite donner à ce rapport ?
Avant même d’obtenir les conclusions du rapport d’information, le Président du groupe UMP à l’Assemblée, Jean-François Copé, a déposé une proposition de loi interdisant le port du voile intégral dans l’espace public.

Nous, socialistes, considérons cette loi de circonstance malvenue.

– Cette proposition intervient au moment même où le débat malsain sur l’identité nationale est lancé, et où l’amalgame entre islam et extrémisme est souvent fait.

– De plus, cette loi risque très fortement d’être soit anticonstitutionnelle si elle était très large, soit inefficace si elle ne l’était pas. Il existe dans la législation actuelle des dispositions qui permettent de prohiber le port du voile intégral dans les services publics. Une loi n’ajouterait rien.

– Enfin, et surtout, ce phénomène ne concerne qu’une centaine de cas en France, et peut de ce fait, nous le croyons, encore être réglé par la pédagogie.

Femmes afghanes

Suite à un appel à l’aide pour les femmes et la société afghanes, lancé par l’association NEGAR, présidée par Shoukria Haïdar, une conférence de presse était organisée ce mercredi 27 janvier, à l’Assemblée nationale. J’y étais.

Objectif : nous sensibiliser à la cause des femmes en Afghanistan, mais surtout des risques qu’elles encourent suite à la récente décision du Président Hamid Karzaï, réélu dans les circonstances que l’on sait, de proposer un plan de « réconciliation » assorti d’une demande d’1 milliard de dollars comportant:

– la demande à l’ONU d’enlever de sa « liste noire » les taliban, y compris Mollah Omar, chef spirituel des taliban, afin qu’ils puissent intégrer le gouvernement de l’Afghanistan.

– la réinsertion des talibans, désormais appelés dans la presse les « insurgés de rang inférieur », par le don de terre, de l’argent, un regroupement familial, une formation professionnelle…

La crainte de NEGAR est que les femmes ne fassent les frais de cette réconciliation, ainsi que cela s’est produit déjà ailleurs dans le monde. Leur situation est déjà très difficile (cf. le rapport de HumanRights)

Mercredi 28 janvier se tenait à Londres, une Conférence de soutien à l’Afghanistan au cours de laquelle devaient être envisagées par l’ONU et la communauté des pays occidentaux déjà présents en Afghanistan, les diverses formes de soutien aux afghans, compte tenu de la situation d’enlisement actuelle.

3 femmes afghanes, présentes lors de la conférence de presse du 27 janvier, devaient se rendre à Londres, afin de faire connaître leurs revendications. Or 2 d’entre elles n’ont pas obtenu de visa. L

L’association NEGAR a bien du mal à faire entendre son message.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *