Axelle Lemaire : « un plan stratégique mixité et numérique en avril »

Hier, la Délégation aux droits des femmes recevait en audition la Secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire. Présentation du projet de loi pour une République numérique et données sur les problématiques spécifiques à l’égalité femmes – hommes dans le secteur (éducation, emploi, création d’entreprise, etc…) et les actions conduites ou préparées par le Gouvernement.  Avec notamment l’annonce d’un plan « mixité et numérique » en cours d’élaboration avec Pascale Boistard, la Secrétaire d’Etat aux Droits des femmes.

alemaire_720

Une semaine avant son examen en Conseil des Ministres mais alors qu’il est déjà largement connu parce que plus de 20000 citoyen-ne-s y ont – une première – apporté leur contribution à la rentrée dernière, Axelle Lemaire était hier devant la DDF et commençait par présenter le « futur » projet de loi. Liberté d’innover, égalité des droits et fraternité par l’inclusion sociale et des territoires : les trois grands axes du texte se fondent sur les valeurs républicaines. Au-delà de la technique, par laquelle est trop généralement abordé le sujet, « ce projet de loi poursuit un objectif politique », soulignait la ministre. « Il s’agit d’insuffler une stratégie, une vision globale. »

Egalité femmes – hommes

Outre le contenu du projet de loi, la ministre a tenu ensuite à rappeler une donnée clé qui permet de comprendre bon nombre des difficultés qui se posent pour les femmes dans ce secteur, perçu à juste titre comme un extraordinaire terrain de développement économique et un gisement d’emplois… mais aussi comme éminemment « masculin » : « alors que nous avons en sortie de lycée 50% de bachelières dans les bacs scientifiques, les filles ne sont en effet plus que 20% à la sortie des écoles d’ingénieur ». Le numérique n’y fait pas exception, accentue même cette tendance et les termes du problème sont les mêmes que dans le reste de la vie professionnelle. Les quelques histoires de réussite éclatantes de femmes dans le milieu ne pouvant masquer la sous-représentation structurelle et chronique des femmes dans les métiers qualifiés du secteur depuis les années 1980.

Agir

Alors comment enrayer cela ?  Face aux difficultés pour les femmes, le Gouvernement n’a pas attendu ce projet de loi pour agir. Ainsi, Axelle Lemaire rappelait-elle hier que le label « Grande école du numérique » attendra bientôt 160 formations labellisées. « Pour la première fois », soulignait-elle, « les pouvoirs publics ont posé comme condition de la labellisation que 30% de jeunes femmes et femmes en bénéficient, sur les 10000 jeunes que nous souhaitons voir formé-e-s au total ». Avec la même volonté politique d’agir pour l’égalité femmes – hommes dans le secteur, elle annonçait de plus qu’un « plan stratégique mixité et numérique » élaboré avec Pascale Boistard, serait présenté en avril. Il poursuivra trois buts : « favoriser la mixité du secteur, sensibiliser les entreprises à l’intérêt de s’engager dans des politiques d’ égalité, mobiliser les acteurs publics et associatifs ». Une volonté saluée par Catherine Coutelle qui, en conclusion, assurait à la ministre qu’elle pouvait compter sur la DDF pour soutenir les mesures qui pourront être améliorées dans le projet de loi, notamment sur l’importance de la lutte contre les cyberviolences et le cybersexisme. Pour Catherine Coutelle, « cette dernière passe entre autres par une dénomination en français de phénomènes dont les termes quand ils sont dans notre langue seulement utilisés en anglais ne reflètent pas la violence des actes dont les filles et les femmes sont victimes » (voir aussi notre article sur le sujet).

Catherine Coutelle présentera un rapport et ses recommandations le 15 décembre au nom de la Délégation aux droits des femmes. Éducation, orientation, emploi, formation, cyberféminisme, etc… : les différents aspects du lien entre femmes et numérique y seront abordés et ils pourront servir, le moment venu, à amender pour l’enrichir le projet de loi Lemaire. Ce dernier viendra à l’examen en première lecture de l’Assemblée « le 20 janvier prochain », selon la ministre.

Plus d’infos : voir l’audition d’Axelle Lemaire par la DDF en vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *