Aujourd’hui…

… je rentre de Paris cet après-midi pour y retourner demain…

L’actualité parlementaire est indescriptible. Faite de précipitation, d’approximations, de renoncements de la majorité ou d’accélérations, de projets reportés ou annulés… Le temps pour débattre est plus court que jamais. Inversement, la période est riche et les discussions passionnantes. L’opposition est au travail.
Le renfort d’un Parti Socialiste renouvelé et réorganisé sera utile mais pour l’heure, dans le groupe… les députés sont à l’oeuvre tant dans l’opposition que dans la construction de propositions alternatives.

Quelques commentaires…

… impossible de ne pas saluer le 60ème anniversaire ce jour de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948. L’occasion de s’interroger sur la société qui se construit actuellement. En France notamment.
Dans la vidéo ci-dessous, Jean-Pierre Dubois, Président de la Ligue des Droits de l’Homme, répond aux questions de l’organisation RéSo et reprend quelques uns des motifs d’inquiétude.

Je visite ce soir la prison de Poitiers avec le Syndicat de la Magistrature, le Syndicat des Avocats de France, la Ligue des Droits de l’Homme et la CGT Services Pénitentiaires parce que je crois que le milieu carcéral est symbolique de la difficulté de notre pays à garantir les droits de l’homme pour tous. Alors que la réforme pénitentiaire, sans cesse reportée, semble, dans la version rendue publique, bien fade au regard des enjeux, il y a urgence à ce que des réponses soient apportées à la surpopulation carcérale, sur le sens de la peine, sur le service public pénitentiaire, sur les droits et devoirs des personnes détenues, etc.
J’assisterai demain à la journée parlementaire sur les prisons.
A ce sujet encore, le rapport rendu ce matin sur les peines-planchers montre combien cette mesure que nous avions dénoncée est inappropriée et mal mise en place.

La question des droits de l’homme et de la démocratie me permet de faire le lien avec le projet de réforme de l’audiovisuel public.
A l’instar du collectif Libre-Ecran dont je vous invite à relayer et signer l’appel, je crois que le projet de la droite et notamment la nomination de la direction de la télévision publique par le Président de la République est dangereux et anormal dans une démocratie. Le contrôle progressif des médias doit faire réagir la gauche et la société dans son ensemble.
C’est le sens du combat mené dans l’hémicycle par les députés. Notre obstruction est assumée. Nous mobiliserons tous les outils à notre disposition pour tenter de faire obstacle à ces mesures. Il en va de l’avenir de notre démocratie.

Cette opposition a fait une victime collatérale : le projet sur le travail dominical. Le texte est reporté. Mais sur cette idée là encore, notre souhait n’est pas de gagner un report mais un retrait. Nous serons vigilants car nous ne voudrions pas voir cette réforme revenir en catimini dans un amendement au projet de relance qui sera étudié en début d’année. Je signe avec d’autres parlementaires une tribune à lire demain sur cette question. La généralisation du travail le dimanche bouleverserait notre société. Mon engagement pour la conciliation des temps professionnels et personnels me rend plus sensible encore à l’erreur que constitue ce projet. J’y reviendrai plus longuement.

Le groupe Socialiste, Radical et Citoyen de l’Assemblée Nationale lance une campagne sur ce sujet à travers des cartes-postales humoristiques à voir ici (lien obsolète) …

Enfin, notre travail parlementaire s’est pimenté ces jours-ci des initiatives du sénateur Marini. Après l’échec de la déduction d’impôt pour compenser les pertes en bourse, il récidive aujourd’hui en faisant voter la suppression de l’avantage fiscal des personnes isolées ayant élevé des enfants. Si la droite prend le prétexte de l’égalité, la mesure signifierait au contraire une lourde charge supplémentaire pour les parents isolés, souvent des femmes. On peut s’interroger sur la suppression de cet avantage fiscal peu important mais qui concerne au moins 3 millions de personnes, alors que des avantages fiscaux beaucoup plus lourds sont votés pour une poignée d’individus, les plus aisés.

Enfin, j’assistais ce matin au petit-déjeuner de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité. L’étude du rapport du député Léonetti qui évalue la loi de 2001 dont il est lui-même l’auteur (!) montre que la réponse sur l’accompagnement des malades et de leurs familles est encore insuffisante. Le groupe socialiste déposera en début d’année une proposition de loi sur ce sujet délicat de la fin de vie médicalement assistée.

En résumé, une journée parlementaire riche, qui souligne la difficulté d’un député socialiste d’être à la fois dans l’opposition et dans la proposition mais aussi l’utilité, l’importance du travail que nous menons pour les françaises et les français. Il attendent beaucoup de notre action, plus que jamais dans cette période morose.

Ce soir, de retour en circonscription, je serai aux côtés des maires réunis par les organismes de logement social. D’ailleurs, la loi sur le logement arrive…

3 commentaires

  1. Nous vivons de drôles de moments avec ce Gouvernement UMP-sARKOSISTE ou l’on voit des ministres approuver l’ouverture de magasins les dimanches et s’y promener alors que ceux ci mêmes sont interdits d’ouverture par la loi. Ces mêmes Ministres qui sans mémoire pour ce qu’ils disent et font houspillent les maires pour ne pas avoir assurer la garderie des enfants lors des grêves des enseignants en signalant fortement qu’ils ne respectent pas la loi.Nous voyons des Ministres qui se sont vus refuser ou perdu les mandatures de député ou de maire mais qui se retrouvent dans des postes clefs de l’Etat.Ce qui prouvent que les électeurs de leur ciconscription ou ville ne sont pas dupe sur leurs qualités.Ces mêmes Ministres qui ne font rien contre les villes qui n’ont pas leur quotat de logements sociaux et qui accusent d’autres élus de ne pas être citoyens et de ne pas respecter la loi .Nous voyons des ministres clamer que le prix du travail est cher en France mais ils oublient de dire que les actionnaires sont ceux qui coutent le plus chers pour les entreprises .Un article d’Alternative économique (Les chiffres de 2009)Hors Série N°78 page 26 nous dit ceci:
    MIEUX VAUT ETRE ACTIONNAIRE QUE SALARIE .
    A l’intérieur de la part revenant au capital une part croissante de l’excédent d’exploitation a servi à financer le versement de dividendes aux actionnaires,qui, de ce fait,ce sont davantage enrichis que les salariés. Le niveau des dividendess excède aujourd’hui largement les capacités de profit des entreprises.celles-ci
    distribuent si largement à leurs actionnaires qu’il leur faut emprunter pour les rénumérer.Si les entreprises n’étaient pas elles-mêmes propriétaires d’actions qui leur rapportent des dividendes,elles n’auraient plus rien pour investir,en raison des exigences d’actionnaires INSATIABLES.Les syndicats ont signalé cela ,mais jamais au non jamais ce Gouvernement ne voudrait déplaire à ce MEDEF UMP Libéral super actionnaire.

    Répondre
  2. Que peut être la productivité pour un salarié manuel à 70 ans par rapport à un salarié beaucoup plus jeune ?Il n’est pas question de stigmatisé l’anti vieux mais d’être logique avec ce que la nature nous attribue ou plutot fait diminuer au fil des ans .Que l’on nous sorte <<LA LIBERTE DE TRAVAILLER>> pour faire passer la loi est d’un ridicule que seul de "GRANDS PENSEURS UMPISTES " osent proposer aux Français .La liberté de travailler de plus est très relative car suivant ce vous toucherez comme retraite vous serez obligés d’avoir une activité pour pouvoir compenser le manque de trésorie mensuel.Dans un contexte de niveau très bas de retraite le péril est grand de voir se développer des travailleurs pauvres chez les personnes agées .Ceci prépare le terrain pour un allongement supplémentaire de la durée de cotisation requise pour obtenir une retraite à taux plein qui doit déjà passer à 41 ans .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *