Allocations familiales : moduler selon les revenus pour plus de justice sociale

A l’initiative du Groupe socialiste de l’Assemblée nationale et de la rapporteure sur la branche famille du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), Marie-Françoise Clergeau, un amendement posant le principe d’une modulation des allocations familiales en fonction des revenus de la famille a été déposé. Soutenu par Catherine Coutelle, il sera débattu demain vendredi dans l’hémicycle.

hemicycle643

Quelles familles seront touchées ? Pour 88% d’entre elles, le montant des allocations familiales ne sera pas modifié, c’est-à-dire : 129 euros pour deux enfants, 295 euros pour trois, 460 euros pour quatre et 165 euros par enfant au-delà du quatrième.

Avec la réforme, les couples avec deux salaires et deux enfants dont les revenus nets mensuels sont compris entre 6000 et 8000 euros toucheront des allocations familiales d’environ 65 euros au lieu de 129,35 actuellement (division par 2). Au-delà de 8000 euros, les couples avec deux salaires et deux enfants toucheront 32,50 euros au lieu de 129,35 actuellement (division par 4).

Préserver les ménages les plus modestes et les classes moyennes, redresser les comptes de la branche famille qui subit un déficit d’environ 3 milliards d’euros hérité de la précédente majorité : voilà les objectifs de la réforme qui permet une plus juste répartition des aides de l’État. Surtout, et contrairement à ce qui est parfois dit, cette proposition maintient l’universalité des prestations : toutes les familles de deux enfants ou plus continueront à toucher des allocations familiales. Elle modifie l’uniformité des aides pour les cibler vers ceux qui en ont le plus besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *