Ah… le bon temps du certif !

Périodiquement, face aux difficultés pédagogiques (bien réelles) de notre société en mouvement, apparaît le désir nostalgique du retour au passé.

L’enseignement de la Marseillaise, de l’instruction civique, de l’orthographe, des maths, revient à l’ordre du jour pour un retour à un mythique programme scolaire idéal.

Ancienne professeure de l’IUFM et ayant préparé de nombreux maîtres à leur métier, je connais assez bien la question des programmes. Dans ma carrière, j’ai connu beaucoup de modifications de programme et de volonté de retour à ce type de contenu.

J’ai constaté à chaque fois que les politiques qui tenaient ces discours n’avaient en général, pas lu les programmes qu’ils critiquaient où l’enseignement civique, la Marseillaise, et bien d’autres matières essentielles n’ont jamais disparu.

Une fois de plus, l’effet d’annonce remplace la pensée politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *