ADAPGV : accompagnement, médiation et sensibilisation

2013_06_28_adapgv
L’ Association Départementale pour l’Accueil et la Promotion des Gens du Voyage (ADAPGV) tenait son Assemblée Générale jeudi dernier.

Depuis plus de 20 ans, l’ADAPGV travaille au quotidien avec les gens du voyage résidant ou circulant dans la Vienne et souvent discriminés. L’équipe de salariés et de bénévoles se mobilise pour leur reconnaissance, la promotion et la non discrimination de leurs modes de vie.
En ouverture, le président Patrick Bonneau n’a pas manqué d’exposer les nombreux motifs de satisfaction en 2012 parmi lesquels l’invalidation par le Conseil Constitutionnel du carnet de circulation, une atteinte à la liberté d’aller et venir discriminante depuis plus de quarante ans. Autre avancée : il n’est plus nécessaire désormais de justifier de trois ans de rattachement ininterrompu à la même commune pour s’inscrire sur les listes électorales, disposition qui était attendue par les associations accompagnant les gens du voyage pour faciliter l’exercice de leur droit à la citoyenneté.

Les premiers pas du centre social itinérant

Ancrée dans le département via deux centres sociaux à Châtellerault et à Poitiers, l’ADAPGV initie depuis un an une démarche de « relai mobile » pour une relation et un accompagnement au plus près des réalités des gens du voyage. La Communauté de Communes du Vouglaisien est notamment concernée par cette démarche : favoriser l’accueil et l’intégration des familles par un accompagnement social de proximité, en particulier pour celles résidant sur les aires d’accueil. En lien avec les partenaires locaux, l’ADAPGV favorise les démarches de domiciliation et, pour contribuer à mettre à mal les préjugés, les salariés ont animé une journée d’information. L’association apporte une contribution essentielle à la lutte contre toutes les formes de discriminations, notamment en permettant de mieux connaitre les gens du voyage.

Une mission pour aller plus loin

il y a quelques semaines le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, a confié à Hubert Derache, Préfet de Mayotte, une mission à travers laquelle seront traités les enjeux majeurs pour lutter contre la stigmatisation : accès aux droits et à la santé, scolarisation, système de domiciliation de droit commun, réalisation effective du plan national des aires d’accueil…
Les conclusions et les propositions qui en seront issues permettront sans doute de mieux réussir encore l’intégration des gens du voyage dans le respect de leur identité. Dans la Vienne, tous les élus et acteurs de terrain savent pouvoir compter sur l’engagement et l’expertise de l’ADAPGV pour favoriser cette insertion locale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *