Accès à l’IVG depuis 2012

20160926_chu-poitiers_ivg_580x302

Lundi 26 septembre 2016, à l’occasion de la journée mondiale de la contraception et à l’avant-veille de la journée mondiale du droit à l’avortement, Catherine Coutelle  est au Centre de planification et d’éducation familiale du centre hospitalier universitaire de Poitiers  pour faire le point sur les évolutions de l’accès à l’IVG depuis 2012.

Le 26 novembre 1974, Simone Veil, alors ministre de la Santé, ouvrait les débats parlementaires à l’issue desquels la France reconnaîtrait dans son droit l’interruption volontaire de grossesse.

Quarante ans plus tard, la résolution parlementaire déposée par Catherine Coutelle visant à réaffirmer le droit fondamental à l’Interruption volontaire de grossesse a été adoptée le 26 novembre 2014. Les remises en cause en Europe rappellent l’importance de la mobilisation pour le droit à la santé, pour les droits des femmes à disposer librement de leurs corps et pour l’accès universel à la planification familiale.

L’Assemblée nationale, par cette résolution adoptée à l’unanimité des Groupes représentés dans l’Hémicycle, a réaffirmé son engagement à défendre et à promouvoir l’accès sûr et légal à l’avortement, et à faire progresser les droits des femmes dans l’ensemble de nos sociétés. Cet engagement s’est concrétisé, depuis 2012, par des actions du Gouvernement et de la Majorité qui ont permis de rendre l’accès à l’IVG gratuit et plus simple, avec notamment la suppression du délai de réflexion sur amendement de Catherine Coutelle.

Les Journées mondiales de la contraception (26 septembre) du droit à l’avortement (28 septembre) sont l’occasion de réaffirmer une fois encore les droits des femmes, en particulier le droit à l’IVG, un droit fondamental pour toutes les femmes. Les avancées ont été majeures en quarante ans mais il faut rester vigilant tant les acquis sont fragiles en matière de droits des femmes : il est nécessaire de rappeler en permanence que l’accès des femmes à une information de qualité, à une contraception adaptée, et à l’avortement doivent être garantis.

>>> Plus d’informations et de chiffres sur l’accès à l’IVG depuis 2012 : lire le dossier de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *