8 mai, journée « européenne »

Moment de célébration de la fin de la seconde guerre mondiale, moment de recueillement en mémoire des personnes exterminées par un régime barbare, des déporté.e.s, des combattant.e.s tombé.e.s pour une France libre et des anciens combattants qui ont survécu à l’horreur, le 8 mai est aussi une journée qui plaide pour l’Europe. En 1945, à l’heure de la Libération de la France et de la capitulation nazie, peu de personnes pouvait croire en l’espoir d’une fin de conflits trop nombreux entre l’Allemagne et la France ; et pourtant, des décennies plus tard, on peut y lire un des points de départ de la construction de l’Union européenne, avec l’Allemagne et la France pour moteurs.

Au lendemain d’une élection présidentielle où le président élu aura érigé l’Hymne à la joie (hymne officiel de l’Union) au rang de symbole fondamental de son début de quinquennat, et à la veille du 9 mai, jour de l’Europe, Catherine Coutelle était à Biard lundi pour les traditionnelles cérémonies d’hommage. La dixième et dernière commémoration pour la députée, fidèle aux valeurs et à l’engagement européens et aux actes de mémoire, en présence d’une jeunesse si capitale pour perpétrer la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *